• Avec mes amis matheux, j'ai découvert la "costa del Sol" au Sud de l'Espagne.

    Mardi 13 février, j'ai découvert seule le centre de la ville de Malaga, et j'ai visité sa cathédrale (manchotte) car non symétrique. Le soir j'ai mangé dehors (avec une chauffrette) sur la place de la Merced, où se trouve la maison natale de Picasso.

    avec Picasso, à Malaga

    Mercredi, mes amis matheux sont arrivés à Malaga et nous avons loué 2 voitures pour rejoindre La Duquesa, 95 km plus au Sud, pour s'installer dans l'appartement de mes amis Benoît et Simone. Nous nous sommes promenés le long de la mer, découvrant la mer Méditerranée.

    vue sur la Méditerranée

    Jeudi, nous avons roulé jusqu'à Ronda, dans la montagne, où nous avons visité des arènes et admiré le pont "romain" qui permet de passer au-dessus d'une faille de 160 m de hauteur. Nous avons aussi été dans un des villages blancs, Gaucin, où nous avons grimpé jusqu'au chateau en ruines. 

    dans l'arène de Ronda

    depuis le chateau de Gaucin

    Vendredi, nous sommes remontés en voiture jusqu'à Caminito Del Rey (traduction libre : le sentier du roi). Nous avons marché dans un décor grandiose, sur des passerelles accrochées à flanc de montagne, protégés par des casques. C'était géant !

    Caminito Del Rey

    Samedi, nous sommes descendus le plus au Sud de l'Espagne, à côté de Gibraltar, dans la ville de Tarifa, où se trouve la ligne de séparation entre l'océan atlantique et la mer méditerranée. Nous nous sommes baladés sur la plage et avons mangé de l'excellent poisson dans un restaurant avec une superbe vue sur la mer.

    à Tarifa, jonction entre la Méditerranée et l'Atlantique

    Dimanche, nous sommes partis tôt pour rejoindre l'aéroport où mes amis matheux prenaient un vol vers Charleroi tandis que je prenais un peu plus tard un vol vers Bruxelles.

    Ce fut un séjour très chouette, avec mes amis que je connais depuis plus de 30 ans, sous un soleil et un ciel bleu, avec une température entre 15 et 20 degrés. Ainsi j'ai découvert une belle région, au bord de la mer, mais avec les montagnes proches. L'ambiance était très sympathique, et nous avons bien mangé. Merci à Benoit et Simone pour leur invitation.


    1 commentaire
  • Maman,

    tu es partie rejoindre papa, qui t'attend depuis plus de 30 ans. Repose en paix, tu l'as bien mérité.

    Tu as tout fait pour nous quatre, tes enfants, ta fierté. Tu étais exigeante avec nous, et tu nous a appris le sens du devoir, l'honnêteté, le respect et la rigueur. Tu nous as éduqués dans la religion chrétienne et tu as réussi en tout cela.

    Tu étais un roc solide sur qui je pouvais m'appuyer en toutes occasions, et je ne t'ai jamais assez remerciée pour cela. 

    Tu étais une prof de math dont on se souvient, positivement, et nombreuses sont les anciennes élèves qui me racontent qu'elles étaient terrorisées par toi et tes interros (0 - 5 -10).Tu as enseigné les maths avec passion, jusqu'au bout de tes forces puisque tu as commencé ta retraite par de lourdes opérations au coeur et à la hanche. 

    Retraitée active, tu as beaucoup voyagé, et tu as eu le bonheur de voir grandir tes 12 petits enfants. Ton corps a commencé à te lâcher il y a un peu plus d'un an et tu t'es adaptée à la vie en maison de repos, ne voulant pas que je "perde" mon temps à venir te voir trop souvent. Tu ne voulais pas nous encombrer !

    Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour nous, et pour moi en particulier, en m'accompagnant en voyages avec mes enfants, en me soutenant dans les moments difficiles et en venant à Bohan avec moi. Et c'est d'ailleurs depuis que tu ne venais plus à Bohan que ta santé a décliné. 

    Je suis orpheline maintenant, mais j'ai eu la chance de t'avoir à mes côtés jusqu'à 52 ans, et je continuerai à vivre selon les belles valeurs que tu m'as transmises.

    Je t'aime Maman, repose en paix, tu l'as bien mérité. 

    Voici le faire-part 

    Je t'aime Maman, repose en paix, tu l'as bien mérité.


    1 commentaire
  • Depuis novembre 2017, l'abbé Casmir a été nommé doyen du doyenné de Gedinne-Bouillon. De plus, l'abbé Demars, curé de Sugny pendant 55 ans a pris sa retraite et est décédé. Ils ont été remplacés par deux prêtres venant de Côte d'Ivoire.

    Les abbés Basile Amari et Jean-Pierre Brou ont fait leur grand séminaire ensemble et sont sortis de la même promotion en Côte d'Ivoire. L'abbé Basile était vicaire à Couvin tandis que l'abbé Jean-Pierre a été prêtre pendant 5 ans à Avignon.

    Même si l'un loge au presbytère de Alle et l'autre va loger au presbytère de Sugny, ils sont co-responsables des 12 paroisses de Vresse. Selon le souhait de notre évêque de Namur, ils mettent en place le secteur pastoral réunissant ces 12 paroisses, avec 1 messe de secteur par mois (en principe le 1er dimanche de chaque mois) en tournant dans chacune des 12 églises de la commune.

    A Bohan, c'est toujours l'abbé Installé qui fait la messe le samedi soir, sauf le weekend du secteur pastoral (où il n'y a qu'une seule messe le dimanche matin) et 1 samedi par mois où c'est un des 2 curés qui vient.

    Ainsi samedi 21/1/2018 l'abbé Basile est venu célébrer la messe à Bohan:

    Abbé Basile Amari

    Le week-end dernier, j'ai assisté à la messe du secteur pastoral à Laforêt, célébrée par l'abbé Jean-Pierre :

    Abbé Jean-Pierre Brou

    Pour le moment, à part un week-end par mois, nous avons encore la chance d'avoir une messe tous les samedis soir à Bohan.

    Pour plus d'infos sur les paroisses environnantes, voici le blog du doyenné de Gedinne - Bouillon : https://notredamedes3vallees.be/


    1 commentaire
  • Maggy Henry était Bohannaise depuis plus de 4 générations, et de ce fait, était parente avec beaucoup de familles bohannaises (les Henry bien sûr, les Renard, les Merveille, les Bertholet).

    Hommage à Maggy Henry, authentique BohannaiseElle est née à Bohan en 1935. Juste après la guerre, en 1945, elle a perdu sa grande soeur (20 ans) et son jeune frère (9 ans) à 15 jours d'intervalle, morts de diphtérie. Alors qu'elle est aussi tombée malade, sa maman l'a emmenée à l'hopital de Charleville, où elle a été sauvée de justesse. Quand Maggy m'a raconté cette tragédie, elle se demandait encore comment sa maman avait tenu le coup.

    Avec son mari Maurice, elle a tenu le café des Ardennes, situé à droite de la boulangerie sur la place, de 1963 à 1993. A l'arrière du café, elle tenait un petit commerce où je me souviens que j'allais acheter des sandales en plastique pour aller dans la Semois.

    Retraitée, elle donnait encore un coup de main à sa fille Martine qui tient la librairie de la place. Toujours active, elle était aussi une fidèle paroissienne de Bohan. Ces dernières années, j'ai eu l'occasion d'encore mieux la connaître car nous préparions les fleurs à l'église pratiquement tous les samedis matins, avec Monique Defoiche. Elle m'a ainsi raconté plein d'anecdotes sur Bohan, me montrait des anciennes photos ou reconnaissait des anciens sur des photos que je lui montrais.

    J'aimais quand elle me disait des mots en patois, oubliant que je viens de Bruxelles. Elle laissait Monique faire les bouquets mais c'était elle qui approuvait ou non le résultat final. Elle n'avait pas peur de se baisser pour ramasser des fleurs par terre.  Comme elle va me manquer!

    Elle vivait dans la maison de ses enfants, mais était indépendante, faisant ses courses et ses repas toute seule. Elle est décédée soudainement après une opération aux intestins.

    Son enterrement aura lieu ce samedi 10/2/2018 à 10 h 30 à Bohan, église qui a vu son baptême, celui de sa fille, de sa petite-fille et de son arrière-petite-fille chérie.

    Voici son faire-part 

    Avec Maggy, c'est encore une mémoire de Bohan qui s'en va.

    Je présente mes sincères condoléances à sa famille, et en particulier à Martine et à Thierry.

    Samedi 10/2/2018 : L'enterrement a été célébré par 3 prêtres (Abbé Jean-Pierre, curé, abbé Casmir, ancien curé qui connaissait bien Maggy, et abbé Pierre Installé, qui célèbre la messe le samedi soir à Bohan). Il y avait beaucoup de monde, mis à part les bancs des enfants devant, tout était presque rempli. Monique Defoiche avait mis de magnifiques bouquets en l'honneur de Maggy et elle a lu un petit mot d'au revoir à son amie Maggy.

    Enterrement de Maggy


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires