• Etant pour le weekend chez ma soeur à Grenoble, nous avons fait un beau tour familial à vélo. Pour l'aller nous avons pris le train de Brignoud à Chambéry.

    Puis nous avons roulé sur la "vélo route" 63, nous arrêtant au Lac Saint André pour pique-niquer. Avec le vent dans le dos, et un peu plus de descentes que de montées, le trajet était très agréable, surtout après la montée de Barraux, quand on entre dans la plaine et qu'on parcourt des petites routes agricoles, qui viennent d'être asphaltées pour la route "vélo".

    Au départ photo de groupe sous la fontaine des éléphants à Chambéry

    Chambéry - Crolles : 51 km à vélo

    Pique nique au bord au lac Saint André, avec le Granier (sommet de Chartreuse dans le fond)

    Chambéry - Crolles : 51 km à vélo

    Dans la plaine, petites routes bucoliques

    Chambéry - Crolles : 51 km à vélo

     


    1 commentaire
  • Samedi ma soeur et moi avons loué chacune un vélo électrique pour essayer. Nous les avons loués à Récré'alle à Alle et avons fait un tour de 41 km : Cornimont, Gros-Fays, Oizy, Monceau, Bellefontaine, Orchimont, Vresse, Chairière et Alle.

    Essai d'un vélo électrique

    Le vélo électrique possède 5 modes : off, éco, tour, sport et turbo. Plus on prend un mode avancé, plus l'assistance est forte, plus vite on roule à vélo, mais plus vite la batterie se vide. 

    Au total nous avons roulé 41 km, avec de nombreuses montées et une belle descente (avec un cumulé de 800 mètres de dénivelé). Au début la batterie était pleine, après 33 km il restait 20%, on l'a rechargée pendant 1/2 h et on a fait les 10 derniers km contenant 2 belles côtes pour terminer avec une batterie presque déchargée.

    Essai d'un vélo électrique

     

    Rouler avec un vélo électrique est très confortable, et l'aide se ressent bien, surtout dans les modes avancés (sport et turbo). Mais il faut toujours pédaler, sans s'arrêter sinon l'assistance ne fonctionne plus. 

    A la fin du parcours, nous sommes allées au Sacré Coeur de Alle, une montée raide mais courte pour essayer: même avec le turbo, et même avec la vitesse la plus petite (il y a 8 vitesses) j'ai dû m'arrêter deux fois pour reprendre mon souffle. 

    Il faut faire attention à la batterie et même si le loueur de vélos annonce un autonomie de 80 à 100 km, nous avons constaté que dans un parcours vallonné en demandant une assistance de mode "sport" l'autonomie est de 40 à 50 km. Nous avons trouvé à Vresse un point de chargement pour 8 vélos, accessibles gratuitement à tous, mais c'est trop rare pour l'instant !

    Essai d'un vélo électrique

     

    L'expérience m'a bien plu et me donne envie d'en acheter, mais en faisant bien attention à l'autonomie de la batterie. Je crains aussi de m'habituer à l'assistance électrique et de ne plus faire du vélo normal. Je vais encore un peu réfléchir ...

     


    1 commentaire
  • On voit de plus en plus de personnes qui circulent à Bruxelles avec des moyens alternatifs à la voiture : vélos, gyropodes et trottinettes.

    J'ai essayé la trottinette électrique partagée aujourd'hui pour aller et revenir du bureau. J'avais préalablement installé l'application "Lime" et chargé la somme minimale (10 euros).

    A l'aide de l'application j'ai trouvé une trottinette libre pas très loin de chez moi, avec indication du statut de la batterie. Pour la déverrouiller, je scanne le barre code se trouvant sur le guidon. L'utilisation est facile : on se tient debout, et on pousse sur un petit bouton pour accélérer, après avoir donné un petit coup de lancement via un pied. Il y a un frein comme sur un vélo, mais uniquement à main gauche.

    Essai d'une trottinette électrique

    Sur un petit cadran on peut lire la vitesse. A la fin du parcours on dépose la trottinette où l'on veut, et on la verrouille via l'application sur son smartphone, et on reçoit un résumé de son parcours. Il faut noter qu'au départ et à l'arrivée il faut une connection wifi ou 4G.

    A l'aller:

    Essai d'une trottinette électrique

    au retour

    Essai d'une trottinette électrique

    Voici mes impressions après ce premier jour d'utilisation:

    - d'un point de vue confort d'utilisation, j'étais beaucoup moins à l'aise que sur mon vélo, car les petites roues n'absorbent pas les chocs (trous, pavés, trottoirs). Sur des portions pavées, c'est presque impraticable. J'étais fort prudente, ayant mis mon casque et un gilet fluo, et je freinais avant chaque carrefour. J'avais du mal à lâcher une main du guidon pour indiquer que je tournais à droite ou à gauche. Sur du plat, elle atteint facilement 25 kmh. Dans les montées assez raides elle avait du mal à tenir les 10 kmh.

    - d'un point de vue prix, je trouve cela assez cher : 1 euro pour le déverrouillage et 15c la minute d'utilisation. Les trajets ont coûté 4,30 et 3,85 €. 

    - pour les bouchons c'est évidemment pratique, puisque je pouvais passer entre les voitures ou aller sur le trottoir. 

    Je suis contente d'avoir fait l'expérience, mais je ne le ferai certainement pas tous les jours. C'est pratique de pouvoir la laisser où l'on veut, mais on perd du temps à en trouver une au départ. Au final, je mets moins de temps à faire le trajet avec mon vélo, mais je dois plus pédaler dans les montées.

     


    1 commentaire
  • J'ai roulé 75 km à vélo aujourd'hui: partie du tournant des Dolimarts, je suis passée par Bagimont, Pussemange, Gespunsart, Nouzonville. De là, je suis partie vers le Sud, pour retrouver le point près de Charleville où nous avons fait demi-tour la semaine passée. J'ai longé la Meuse depuis Charleville jusque Monthermé (environ 20 km). Sur cette partie, pourtant très plate et très roulante, je n'avançais pas, et j'ai trouvé la raison : j'ai roulé pendant 10 km avec le frein avant qui touchait. 

    à Charleville

    à Moncy-Notre-Dame, il faut traverser le pont et puis prendre à gauche

    Le long de la Meuse, déjà des arbres bruns

    La sécheresse de cet été a laissé des traces : on voit des grandes surfaces brunes, alors qu'on n'est que le 22 août !

    A Monthermé, j'ai pris la TransSemoysienne pour retourner à Bohan : la piste est presque partout revêtue d'un beau macadam (sauf 2 km entre Haulmé et Thilay et 3 km entre Thilay et Nohan). De Nohan à Bohan j'ai pris la route. Au total j'ai roulé 4 h 31.


    2 commentaires
  • La voie verte Trans-Ardennes est une piste le long de la Meuse française, réservée aux vélos, piétons, rollers et cavaliers. En 2008 le premier tronçon s'ouvrait entre Givet et Charleville. J'ai déjà parcouru à plusieurs reprises des morceaux de ce tronçon de 85 km, et chaque fois c'est un réel plaisir. 

    Récemment s'est ouvert un 2ème tronçon, entre Charleville et Sedan. Nous l'avons parcouru A/R en famille, avec ma soeur et son mari. Nous avons démarré à Domchery, à 7 km de Sedan et avons roulé 20 km jusqu'à Charleville, puis avons fait demi-tour pour retourner à notre point de départ. Au total nous avons roulé 40 km en 2 h 12 minutes. La plupart du temps on roule le long de l'eau (la Meuse ou un bras de Meuse ou un canal) ou parfois le long du chemin de fer.

    Le parcours est très plat, très roulant et très agréable.

    Sedan-Charleville le long de la Meuse A/R (40 km)

    Sedan-Charleville le long de la Meuse A/R (40 km)

    Pour en savoir plus sur la voie verte http://www.voiesvertes.com/htm/departement08.htm


    1 commentaire
  • Je voulais faire ma promenade préférée à vélo depuis le tournant des Dolimarts, mais n'ayant pas trouvé de lift pour m'amener en haut avec mon vélo, j'ai courageusement démarré de chez moi à vélo. J'avais l'intention de faire les 3 km de montée à pied, mais en fait, après les premiers 500 m, très raides, cela va encore et j'ai enfourché mon vélo, avançant très lentement et faisant quelques arrêts, mais je suis arrivée en haut, assez fière de moi.

    Ensuite, j'ai fait mon parcours habituel, passant par Bagimont, Pussemange, Nouzonville, Monthermé et retour vers Bohan. Mais aujourd'hui il y a beaucoup de vent:  j'en ai profité le long de la Meuse entre Nouzonville et Monthermé où il m'était favorable. Par contre, le retour le long de la Semois était face au vent, qui était de plus en plus fort (30 kmh SE avec rafales de 53 kmh d'après météo France) et j'ai vraiment eu du mal à terminer. 

    J'ai fait le trajet de 61 km en 4 h 06 et ce soir, je sens bien tous les muscles de mes jambes.

    à Nouzonville, le long de la Meuse

    à Nouzonville, le long de la Meuse


    2 commentaires
  • J'ai fait mon tour préféré à vélo. Partie du tournant des Dolimarts, je suis descendue vers Nouzonville via Bagimont,Pussemange, Rogissart, Gespunsart et Neufmanil. A Nouzonville, j'ai pris la voie verte vers Charleville, pour faire les 6,8 km vers Montcy-Notre-Dame, qui est le terminus de la voie verte. Au total cette voie verte "Trans-Ardenne" fait 80 km entre Givet et Charleville.

    Montcy-Notre-Dame, près de Charleville, fin de la voie verte

    A Montcy-Notre-Dame, j'ai fait demi-tour et roulé 20 km sur cette piste cyclable le long de la Meuse, que j'aime tant. Le macadam est impeccable, il y a des bornes tous les kms, de nombreux bancs et on est tout près de la Meuse où l'on peut voir des oiseaux et des bateaux.
    En, plus les couleurs de l'automne apparaissent déjà :

    Voie Verte le long de la Meuse

    Comme on est dimanche, il y avait pas mal de promeneurs, à pieds, à vélo mais aussi à rollers.

    A Monthermé, j'ai pris la Trans-Semoysienne dès son début (elle longe la Meuse, du côté opposé de celui où l'on arrive de Nouzonville) et rejoint le pont au-dessus de la Semoy, au niveau de l'abbaye Laval-Dieu.

    Au total j'ai roulé 71 km, en 4 h 15. A la fin j'avais mal aux jambes car le long de la Meuse j'ai perdu trop d'énergie en roulant trop vite, alors que j'avais souvent le vent de face.

    Mais ce fut une très belle journée !


    votre commentaire
  • La France a aménagé une piste cyclable depuis la frontière belge à Bohan et Monthermé, appelée la Trans-Semoysienne.

    piste cyclable en stabilisé

     

    Elle démarre dès le pont enjambant sur la Meuse, longe la Meuse avant d'arriver au bord de la Semois tout près de l'abbaye de Laval-Dieu. Pour cette portion de 3 km, 2 passerelles ont été construites au-dessus de la Semois. 

    Nouvelle passerelle

    Nouvelle passerelle au dessus de la Semoy au niveau des Phades

     

    Entre Monthermé (le barrage des Phades) et Nohan, la piste prend l'ancien sentier des rapides de l'ancien petit train. C'était déjà ouvert aux cyclistes, mais le revêtement a été refait avec du macadam ou du stabilisé. 18 panneaux didactiques présentent les communes ainsi que leur patrimoine culturel et naturel.

    panneau didactique sur la commune de Thilay

     

    Entre Nohan et la frontière belge, la Trans-Semoysienne quitte l'ancienne voie du tram et grimpe sur les collines, offrant de beaux points de vue, après avoir grimpé !

    Le tracé est très bien fléché et 3 "arrêts de train" aux 2 extrémités (Monthermé et frontière belge) ainsi qu'au milieu à Thilay, donnent des informations sur le parcours et la région.

    arrêt de train près de la frontière belge

     arrêt de train près de la frontière belge

    Je vous invite à visiter ce très beau parcours en feuilletant mon album-photos que j'ai publié sur la page FB du Syndicat d'initiative de Bohan, accessible à tous : Album Trans-Semoysienne (70 photos)

     

     


    votre commentaire
  • Déposée au tournant des Dolimarts, je suis descendue vers Nouzonville (19 km en 59'), mais au lieu d'aller vers Monthermé, j'ai fait un détour par Charleville. J'ai roulé jusqu'au bout de la voie verte à Montcy-Notre Dame et j'ai continué jusqu'au port de Charleville (voir photo). Je suis alors retournée par la voie verte à Nouzonville (39 km en 2 h 15) et puis Monthermé. Ensuite, j'ai pris la Trans-Semoysienne pour revenir à Bohan. Au total 77 km en 4 h 35 min.

    Au parc de Charleville

    En 1 mois, c'est la 3ème fois que je fais ce parcours que j'aime bien, et je vois que les vacances et les entraînements à vélo améliorent ma forme physique, car je suis de plus en plus à l'aise pour faire les petites montées.

    Rien qu'au mois de juillet j'ai roulé 300 km à vélo autour de Bohan. J'ai roulé le long de la Meuse et le long de la Semoy avec Pierre pour son entraînement, mais j'ai aussi fait quelques descentes. J'ai fait 2 fois Gedinne-Station - Bohan via Linchamps (24,5 km en 1 h 10) et aussi Bièvre-Bohan via Monceau et Vresse. Cela descend beaucoup mais il faut quand même faire la côte de Membre vers Bohan. Me voici au sommet de cette côté avec Bénédicte, qui m'a attendue :

    Au sommet de la côté Membre - Bohan


    1 commentaire
  • Pierre et ses copains sont arrivés à Bohan après 3 jours de vélo. Partis de Bruxelles jeudi matin, ils ont fait une étape à Maubeuge en France, puis à Hirson en France et sont arrivés à Bohan ce samedi après-midi, ayant fait 96 + 84 + 83 km = 263 km en 3 jours.

    Ils étaient bien équipés de vélos performants, et c'est Arthur, féru de vélo, qui portait les 20 kg de bagages dans ses fontes, afin d'équilibrer (un peu) les niveaux. Pas de crevaison ni de problème mécanique majeur (sauf un déraillement à 1 km de l'arrivée).

    Les voici à leur arrivée à Bohan : Adrien, Arthur, Victor le petit frère d'Arthur et Pierre.

    Bravo à tous les 4 !

    Bravo à Pierre et ses copains qui ont roulé 263 km à vélo en 3 jours

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique