• Sur les bons conseils d'Isabelle, nous avons participé au concours Léonidas de la boulangerie de Bohan, Pierre et moi. Le seul gagnant repart avec une cloche contenant 4 kg de petits oeufs en chocolat Léonidas.

    Et ce matin, Pierre s'est fait réveiller à 10 h avec la bonne nouvelle : il a gagné.

    On a gagné le concours Léonidas à Bohan

    On a gagné le concours Léonidas à Bohan

    La cloche contient un assortiment de plus de 400 oeufs Léonidas.

    Merci à Isabelle de nous avoir conseillé de jouer, et merci à la main innocente !


    1 commentaire
  • En ce très ensoleillé week end de Pâques, il y a beaucoup de monde à Bohan. En plus, les cerisiers du Japon sont en fleurs sur la rivette, donnant de belles couleurs :

    Couleurs printanières à Bohan

    Couleurs printanières à Bohan

    Pour voir plus régulièrement des photos de Bohan, vous pouvez consultez l'album de l'année que je publie sur la page FB du Syndicat d'initiative de Bohan, accessible à tous, même sans compte facebbok. Ils sont disponibles dans la colonne de droite de mon blog.

    Pour l'année 2019, voici le lien


    votre commentaire
  • En compagnie de Pierre et Bénédicte, j'ai découvert 2 capitales baltes : Riga de la Lettonie et Vilnius de Lettonie. Nous avons pris l'avion de Bruxelles à Vilnius et fait le déplacement entre les 2 capitales en bus (300 km). 

    Arrivés à Vilnius, nous avons logé 1 nuit à l'hôtel et sommes repartis le lendemain matin dans un minibus de 8 touristes + la guide, Kamile, pour une journée de visites et de trajet de Vilnius à Riga. Il fait froid (2 degrés mais avec un vent la température ressentie est négative). Notre 1er arrêt se fait au château de Trakai, en briques rouges sur une île au milieu d’un lac. Nous faisons rapidement le tour à pied de Kaunas, ancienne capitale de la Lituanie. Après un long trajet nous arrivons à la Colline des Croix, lieu très original au milieu des champs où plus de 500.000 croix sont plantées, de toutes tailles, de toutes matières et venant de tous les pays. Nous visitons l’intérieur du château de Rundale, le "Versailles balte". Notre 5ème arrêt se fait à un mémorial construit sur le camp de Salaspils, où des milliers de personnes sont mortes en 1943-1944, soit prisonniers de guerre, soit des civils soviétiques. 

    Colline des Croix (Lituanie)

    Colline des Croix (Lituanie)

    Château de Rundale (Lettonie)

    Château de Rundale (Lettonie)

    Nous passons 3 jours et 3 nuits à découvrir Riga, "la perle des pays baltiques" avec sa vieille ville piétonne, sa cathédrale, son château, ses nombreuses églises et sa maison aux têtes noires. Dans la nouvelle ville, nous admirons de nombreuses façades "Art Nouveau". Nous faisons un chouette tour en bateau autour de la vieille ville et montons au 26ème étage d'un gratte-ciel pour le panorama. 

    Devant la maison aux têtes noires à Riga

    Devant la maison aux têtes noires à Riga

    Pour le retour vers Vilnius nous prenons le bus qui met 4 h pour faire les 300 km qui séparent les 2 capitales.

    Sous un soleil de plus en plus généreux, nous visitons la cathédrale de Vilnius, montons à pied au château haut. Nous découvrons les églises Sainte Anne et des Bernardins. Nous découvrons Uzupis, un quartier de Vilnius qui a déclaré son indépendance, puis nous faisons une pause dans le jardin des Bernardins. Nous nous promenons dans la ville, passant devant le palais présidentiel pour atteindre la rue Gediminas « champs Elysées » locaux. 

    Nous découvrons la porte Aurore, les nombreuses églises, les quartiers où il y a eu des ghettos de juifs pendant la 2ème guerre mondiale et deux panoramas sur la ville.

     

    Vilnius : église sainte Anne et église des Bernardins

    Vilnius : église sainte Anne et église des Bernardins

    Vue sur Vilnius

    Vue sur Vilnius

    Devant la cathédrale de Vilnius

    Devant la cathédrale de Vilnius

    Ces deux pays baltes furent une belle découverte, ce sont des pays avec des histoires différentes mais avec beaucoup de domination étrangère. Ils ont un beau patrimoine, que nous avons découvert sous le soleil et le ciel bleu. Le coût de la vie est très abordable et les habitants parlent tous anglais.


    2 commentaires
  • Bellefontaine est un village de 84 habitants sur la commune de Bièvre. Je l'ai visité pour la première fois lors de notre tour en vélo électrique la weekend dernier.

    Un peu à l'extérieur du village, la fontaine Saint-Furcy est un petit monument carré néogothique avec 4 colonnes surmontées d'un dais de pierre sur lequel se dresse la statue de Saint Furcy. Ce moine évangélisateur irlandais aurait fit jaillir, vers 650, une source avec son bâton de pèlerin. 

    Bellefontaine (commune de Bièvre)

    L'eau coule dans une vasque au pied du monument et elle est potable. Sur la demi-heure que nous sommes restées, nous avons vu 3 voitures venir remplir bidons et bouteilles. Il paraît que l'eau est bonne pour le foie.

    A quelques dizaines de mètres, surplombant la fontaine, se trouve une grotte Notre-Dame de Lourdes. Elle a été bénie en 1923 par l'évêque de Namur, Monseigneur Heylen.

    Bellefontaine (commune de Bièvre)


    1 commentaire
  • Samedi ma soeur et moi avons loué chacune un vélo électrique pour essayer. Nous les avons loués à Récré'alle à Alle et avons fait un tour de 41 km : Cornimont, Gros-Fays, Oizy, Monceau, Bellefontaine, Orchimont, Vresse, Chairière et Alle.

    Essai d'un vélo électrique

    Le vélo électrique possède 5 modes : off, éco, tour, sport et turbo. Plus on prend un mode avancé, plus l'assistance est forte, plus vite on roule à vélo, mais plus vite la batterie se vide. 

    Au total nous avons roulé 41 km, avec de nombreuses montées et une belle descente (avec un cumulé de 800 mètres de dénivelé). Au début la batterie était pleine, après 33 km il restait 20%, on l'a rechargée pendant 1/2 h et on a fait les 10 derniers km contenant 2 belles côtes pour terminer avec une batterie presque déchargée.

    Essai d'un vélo électrique

     

    Rouler avec un vélo électrique est très confortable, et l'aide se ressent bien, surtout dans les modes avancés (sport et turbo). Mais il faut toujours pédaler, sans s'arrêter sinon l'assistance ne fonctionne plus. 

    A la fin du parcours, nous sommes allées au Sacré Coeur de Alle, une montée raide mais courte pour essayer: même avec le turbo, et même avec la vitesse la plus petite (il y a 8 vitesses) j'ai dû m'arrêter deux fois pour reprendre mon souffle. 

    Il faut faire attention à la batterie et même si le loueur de vélos annonce un autonomie de 80 à 100 km, nous avons constaté que dans un parcours vallonné en demandant une assistance de mode "sport" l'autonomie est de 40 à 50 km. Nous avons trouvé à Vresse un point de chargement pour 8 vélos, accessibles gratuitement à tous, mais c'est trop rare pour l'instant !

    Essai d'un vélo électrique

     

    L'expérience m'a bien plu et me donne envie d'en acheter, mais en faisant bien attention à l'autonomie de la batterie. Je crains aussi de m'habituer à l'assistance électrique et de ne plus faire du vélo normal. Je vais encore un peu réfléchir ...

     


    1 commentaire
  • Au début du 20ème siècle, à Sugny, à 7 km de Bohan, fut édifié un domaine marial dans un magnifique parc.

    Domaine marial à Sugny

    En 1912 fut élevé le premier édifice, une reproduction de la grotte de Lourdes, entourée de nombreux ex-voto, remerciements de fidèles.

    Domaine marial à Sugny

    Deux ans plus tard, c'est un monument dédié au Sacré-Coeur qui est inauguré. Après une pause forcée pour cause de guerre, le 15 août 1927 est inauguré le Chemin de Croix, 14 stations réparties dans le domaine selon un circuit sinueux, entourées d'arbres centenaires. Voici par exemple la station 6: Véronique essuie de visage de Jésus:

    Station 6 du chemin de Croix

     

    Construit en 1932, restauré en 2003, un temple antique dédié à Sainte Thérèse de l'enfant Jésus occupe le dessus du domaine.

    sanctuaire de Sainte Thérèse

     

    Ensuite des monuments consacrés au Curé d'Ars, à Sainte-Bernadette, à Saint-Joseph, patron de la bonne mort et au Christ Roi verront le jour. 

    Sugny possède, avec Lourdes et Rome, la "Scala Sancta", escalier saint, traditionnellement identifié avec l'escalier du palais de Ponce Pilate que le Christ aurait emprunté. Sa construction a été soumise à autorité papale et il est gravi à genoux par les fidèles, signe de pénitence. Ceux qui ne veulent pas le gravir à genoux sont invités à prendre l'escalier-bis. Il a été rénové en 2018 et sanctifié le 16 août 2018 par l'évêque de Namur.

    Escalier-bis et Santa Scala

     

    Ce domaine est l'idée de l'abbé Camille Muller, curé de Sugny entre 1905 et 1942, qui bénéficia de l'aide de la population locale. L'abbé Muller s'est éteint le 13 janvier 1949 à l'âge de 83 ans. Il est inhumé dans le domaine.

    Abbé Muller (1867 -1949)

    Chaque année subsiste le 16 août un pèlerinage franco-belge dans ce merveilleux endroit où règne le silence propice à la réflexion en communion avec une nature généreuse. Cette journée débute par un office à 11h, un chemin de croix à 15h et se clôture par une procession aux flambeaux le soir.


    votre commentaire
  • A Sienne j'ai vu de nombreuses statues avec une louve et deux bébés. 

    A Rome il y en a aussi, mais ce ne sont pas les mêmes bébés.

    louve de Sienne

    louve de Sienne

    Louve de Rome

    Louve de Rome

    La louve de Rome tourne la tête et les deux bébés sont Romulus et Rémus, deux jumeaux. Romulus a fondé Rome et a tué Rémus.

    La louve de Sienne tend la tête vers l'avant, et les bébés sont Senius et Aschius, les fils de Rémus qui ont fui Rome et sont partis vers le Nord, emmenant la louve qui avait nourri leur père et leur oncle. Ils se sont installés dans une vallée et ont fondé une ville, qui a pris le nom de l'aîné des deux frères : Sienne.

    Je dédie cet article à la fille de ma boulangère préférée, Isabelle, qui va faire un Erasmus à Sienne. 


    votre commentaire
  • Je viens de passer une belle semaine en Toscane, à découvrir 5 lieux: Florence, San Gimignano, Sienne, Pise et Lucques. J'avais déjà visité Florence et Pise lors du tour d'Italie que nous avions fait en famille quand j'avais 10 ans. J'ai passé 3 nuits à Florence, puis 2 nuits à Sienne et finalement 2 nuits à Lucques. Je suis partie seule en avion et j'ai loué une voiture pour les 4 derniers jours.

    Ci-dessous quelques photos des beautés que j'ai admirées. 

    cloître de Santa Croce à Florence

    cloître de Santa Croce à Florence

    A Florence, j'ai eu un coup de coeur pour l'église Santa Croce, très richement décorée, avec 2 cloîtres. Elle a été inondée par la terrible inondation du 4/11/1966 et on en voit encore les marques.

    A Sienne j'ai beaucoup aimé la cathédrale et en particulier la pièce remplie de fresques de 1505.

    librairy avec fresques du début du 16e

    librairy avec fresques du début du 16e

    J'ai beaucoup aimé Lucques, avec ses remparts tout autour de la ville, que j'ai parcourus à pied (4 km).

    remparts autour de Lucques (Lucca)

    remparts autour de Lucques (Lucca)

    Même au mois de mars, il y a beaucoup de touristes, et les prix s'en ressentent: le pire que j'ai vu est 1 bouteille de 25 cl de Sprite à 6 euros. Les 4 autres villes étaient moins bondées de touristes (sauf Pise qui était aussi fort fréquentée).

    à Pise

    Par contre, même s'il y a des plaques d'indication, trouver sa route sans GPS est un vrai défi. Soit les plaques sont toutes petites, soit elles sont mises trop tard, soit le nom change. Par exemple pour Pise, à un carrefour on a "Torre pendente" mais au suivant "piazza Miracoli". Il faut savoir que c'est au même endroit ! Je me suis souvent perdue en voiture, j'ai fait des dizaines de demi-tours, et perdu plusieurs heures à cause de cela. Je m'en souviendrai pour les prochaines fois : soit je prends un GPS, soit je prends un abonnement avec data pour être guidée par mon smartphone.

    Je me suis rendue compte aussi que ma sonnerie de GSM, les cloches de Bohan, m'a souvent joué des tours, car en Italie il y a beaucoup d'églises et elles sonnent souvent, parfois les 1/4 h.

    C'était la première fois que je partais seule pendant 1 semaine et je suis bien contente de mon voyage, qui s'est très bien passé, où j'ai pu découvrir ce que je voulais à mon rythme, et en plus par une météo clémente.


    2 commentaires
  • Ce samedi vernissage de l'expo de photos collectives à Vresse. 17 photographes de la région ou de plus loin exposent leurs oeuvres autour du thème de la Semois.

    Le vernissage a eu lieu ce samedi, en présence de la nouvelle équipe de la commune, dont Arnaud Allard, le plus jeune bourgmestre de Wallonie (au centre de la photo). A sa droite des échevins, à sa gauche, Jean-Pierre Lambot, commissaire général au tourisme et Robert Grimonpont, artiste qui organise cette exposition collective.

    Mr Lambot a évoqué la Semois, cette rivière qui prend sa source à Arlon, et qui se jette dans la Meuse à Monthermé en France: longue de plus de 200 km, il n'y a que 90 km à vol d'oiseau entre ces deux points. Et c'est sur la dernière partie, appelée Basse-Semois que les reliefs sont les plus importants. Jadis, la Semois était une barrière naturelle infranchissable, surtout en hiver: il n'y avait que deux ponts en pierres, à Bouillon et à Chiny. 

    Expo de photos à Vresse 

    J'y expose 4 photos, Bohan depuis la croix, Bohan depuis le belvédère et 2 photos du Jambon de la Semois. Mes photos sont près de la fenêtre, sur le mur de droite en entrant:

    Expo de photos à Vresse

    Les photos sont très belles, et montrent notre belle rivière dans toutes les saisons.  Les points de vue du Jambon, de Frahan et de Botassart sont bien représentés, ainsi que Bouillon et ses alentours (Cordemois).

    Vous pouvez les découvrir jusqu'au 24 mars, de 10 à 17 h.

    Expo de photos à Vresse


    votre commentaire
  • On voit de plus en plus de personnes qui circulent à Bruxelles avec des moyens alternatifs à la voiture : vélos, gyropodes et trottinettes.

    J'ai essayé la trottinette électrique partagée aujourd'hui pour aller et revenir du bureau. J'avais préalablement installé l'application "Lime" et chargé la somme minimale (10 euros).

    A l'aide de l'application j'ai trouvé une trottinette libre pas très loin de chez moi, avec indication du statut de la batterie. Pour la déverrouiller, je scanne le barre code se trouvant sur le guidon. L'utilisation est facile : on se tient debout, et on pousse sur un petit bouton pour accélérer, après avoir donné un petit coup de lancement via un pied. Il y a un frein comme sur un vélo, mais uniquement à main gauche.

    Essai d'une trottinette électrique

    Sur un petit cadran on peut lire la vitesse. A la fin du parcours on dépose la trottinette où l'on veut, et on la verrouille via l'application sur son smartphone, et on reçoit un résumé de son parcours. Il faut noter qu'au départ et à l'arrivée il faut une connection wifi ou 4G.

    A l'aller:

    Essai d'une trottinette électrique

    au retour

    Essai d'une trottinette électrique

    Voici mes impressions après ce premier jour d'utilisation:

    - d'un point de vue confort d'utilisation, j'étais beaucoup moins à l'aise que sur mon vélo, car les petites roues n'absorbent pas les chocs (trous, pavés, trottoirs). Sur des portions pavées, c'est presque impraticable. J'étais fort prudente, ayant mis mon casque et un gilet fluo, et je freinais avant chaque carrefour. J'avais du mal à lâcher une main du guidon pour indiquer que je tournais à droite ou à gauche. Sur du plat, elle atteint facilement 25 kmh. Dans les montées assez raides elle avait du mal à tenir les 10 kmh.

    - d'un point de vue prix, je trouve cela assez cher : 1 euro pour le déverrouillage et 15c la minute d'utilisation. Les trajets ont coûté 4,30 et 3,85 €. 

    - pour les bouchons c'est évidemment pratique, puisque je pouvais passer entre les voitures ou aller sur le trottoir. 

    Je suis contente d'avoir fait l'expérience, mais je ne le ferai certainement pas tous les jours. C'est pratique de pouvoir la laisser où l'on veut, mais on perd du temps à en trouver une au départ. Au final, je mets moins de temps à faire le trajet avec mon vélo, mais je dois plus pédaler dans les montées.

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires