• La voie verte Trans-Ardennes est une piste le long de la Meuse française, réservée aux vélos, piétons, rollers et cavaliers. En 2008 le premier tronçon s'ouvrait entre Givet et Charleville. J'ai déjà parcouru à plusieurs reprises des morceaux de ce tronçon de 85 km, et chaque fois c'est un réel plaisir. 

    Récemment s'est ouvert un 2ème tronçon, entre Charleville et Sedan. Nous l'avons parcouru A/R en famille, avec ma soeur et son mari. Nous avons démarré à Domchery, à 7 km de Sedan et avons roulé 20 km jusqu'à Charleville, puis avons fait demi-tour pour retourner à notre point de départ. Au total nous avons roulé 40 km en 2 h 12 minutes. La plupart du temps on roule le long de l'eau (la Meuse ou un bras de Meuse ou un canal) ou parfois le long du chemin de fer.

    Le parcours est très plat, très roulant et très agréable.

    Sedan-Charleville le long de la Meuse A/R (40 km)

    Sedan-Charleville le long de la Meuse A/R (40 km)

    Pour en savoir plus sur la voie verte http://www.voiesvertes.com/htm/departement08.htm


    1 commentaire
  • Avec ses températures hautes et son absence de pluie, l'été amène la sécheresse en Belgique. Alors que Bohan s'en sortait plus ou moins bien jusqu'ici, les prévisions annoncent que la situation va empirer. Voir l'article très détaillé de l'IRM à ce sujet : http://www.meteo.be/meteo/view/fr/31722781-Secheresse.html

    La Semois est basse, et les kayaks sont interdits depuis le 24 juillet. Au village ce n'est pas encore trop visible mais quand on va à Kelhan, c'est beaucoup plus visible. Voir photos ci-dessous.

    Semois au village le 4 août

    Semois à Kelhan

    Semois à Kelhan

    Et maintenant on remarque la sécheresse aussi dans la végétation : certains arbres roussissent tandis que certains petits arbres sont morts de soif. Ceux qui sont au bord de la Semois comme sur la photo précédente sont encore bien verts, mais plus haut ou plus loin de la Semois, ils brunissent comme si c'était déjà l'automne.

    Tout feu est interdit par arrêté communal pour tout le mois d'août 2018.

    La sécheresse arrive à Bohan


    votre commentaire
  • Comme chaque année, le samedi le plus proche du 21 juillet, le Syndicat d'initiative de Bohan organise un feu d'artifice et un bal aux lampions.

    Le feu d'artifice est tiré du pont cassé et, grâce à la Semois, le spectacle est double. De plus, à la fin, il y a le rideau de flammes qui descend du pont.

    Pour le bal, nous sommes de mieux en mieux organisés et nous avions un beau chapiteau et une tonnelle pour la vente des jetons. J'ai vendu les jetons (gravés avec le nom BOHAN) jusque 1 h 30 du matin et le succès fut au rendez-vous : belle ambiance et du monde, mais sans se marcher sur les pieds.

    Voici quelques photos et une vidéo:

    Feu d'artifice

     

    Feu d'artifice et bal aux lampions (21 juillet 2018)

    Feu d'artifice et bal aux lampions (21 juillet 2018)

    et voici une vidéo:

     


    votre commentaire
  • J'aime beaucoup l'Alsace, et même si j'y suis déjà allée en juin 2015, j'y suis retournée pour 4 jours, avec mon fils Pierre et un de ses copains, Adrien, qui a le permis de conduire.

    Vendredi, sur le trajet aller, nous avons fait une halte à Vianden, charmante bourgade dans le Nord du grand duché de Luxembourg, où nous visitons le château, construit entre le 11e et 14e siècle et restauré en 1977. On y visite de grandes salles avec tapisseries, la belle chapelle colorée, des chambres et la cave.

    Minitrip de 4 jours en Alsace et Suisse

    Château de Vianden 

    Nous roulons jusqu'à Colmar, où nous pouvons voir le défilé et le feu d'artifice pour la fête nationale française. 

    Samedi matin, nous nous promenons dans la très pittoresque ville de Colmar, avec sa cathédrale, ses maisons à colombages. Nous faisons un petit tour en barque sur l'Iil, dans le quartier appelé "Petite Venise".

    à Colmar

    "Petite Venise" à Colmar, traversé par l'Ill 

    Nous roulons les 120 km qui nous séparent de Berne, où nous nous promenons au centre ville, sur la terrasse de la Collégiale, admirant l'Aar, rivière où les gens se baignent et la tour de l'horloge dans sa rue principale.

    Berne : tour de l'horloge 

    Berne : rue principale et tour de l'horloge 

    Dimanche, nous faisons une petite randonnée dans le parc naturel du Thal, 50 km au nord de Berne.

    Parc naturel de Thal (Suisse)

    Après-midi, nous roulons jusque Strassbourg, où nous regardons le match de la finale de la coupe du monde.

    Lundi, nous visitons la ville de Strassbourg, avec la "Petite France" et ses maisons à colombages. Nous admirons la cathédrale, avec sa flèche qui culmine à 142 m, en grès rose. Elle fut le bâtiment le plus élevé du monde pendant 4 siècles.

    Petite France, quartier de Strassbourg 

    Depuis le pont de la petite France, vue sur Strassbourg et sa cathédrale

    Après un dernier repas en Alsace où nous dégustons une bonne tarte flambée (flamkusche), nous retournons à Bruxelles, avec un arrêt emplettes au grand duché de Luxembourg.

    Au total nous avons roulé 1488 km, ce qui est un peu trop pour 4 jours, mais heureusement Adrien a roulé 2 fois plus que moi. 


    2 commentaires
  • Sur la place de Bohan, entre les restaurants et la librairie, se trouvait un café, qui était à l'abandon depuis plus de 20 ans. Je vous en ai déjà parlé dans un ancien article.

    Le bâtiment a été racheté par Céline Nollevaux, de Bellefontaine, qui l'a restauré avec sa famille pendant 1 mois et demi. Le café, appelé La folie douce, a ouvert ses portes vendredi. Très bien situé il propose des boissons alcoolisées ou non alcoolisées, à prendre en terrasse ou à l'intérieur.

    Réouverture du café sur la place de Bohan "La Folie Douce"

    Céline Nollevaux est professeur de néerlandais et anglais à l'école des frères à Beauraing. Elle compte ouvrir son café tous les jours de vacances scolaires et de weekend. Elle est aidée par sa famille. La restauration du rez-de-chaussée a été faite par son frère et son père. Aujourd'hui, derrière le bar, elle était aidée par sa mère et son frère:

    Céline Nollevaux (en rouge) entre sa mère et son frère

     

    Quelle belle initiative et quel plaisir de ne plus voir ce chancre au milieu de la place. Je souhaite une belle réussite à Céline.


    3 commentaires
  • Mardi passé, 6 moutons sont revenus sur l'île de Bohan.

    Voici un extrait du communiqué de la fondation Roi Baudouin, qui gère l'île : 

    Le mardi 26 juin, six moutons Roux ardennais seront réinstallés sur l’île de Bohan, propriété de la Fondation Roi Baudouin chargée d’en assurer la sauvegarde. C’est la deuxième année consécutive que l’île accueille des moutons, lui permettant de maintenir son aspect d’antan – celui de pâture – et de limiter la prolifération de plantes invasives. Des panneaux ont également été placés à proximité de l’île afin d’informer et sensibiliser riverains et touristes.

    Je n'étais pas à Bohan, mais voici une photo prise par le président du SI, qui montre comment on les amène :

    Les moutons sont revenus sur l'île de Bohan

    Les moutons ont vite repris leur habitude de se mettre sous leur plateforme :

    Les moutons sont revenus sur l'île de Bohan

    Des panneaux explicatifs ont été placés sur les deux rives de la Semois, donnant une description de la race et rappelant qu'il est interdit d'aller sur l'île.

    Les moutons sont revenus sur l'île de Bohan

    Enfin, au moins 6 panneaux ont été placés sur l'île, pour y interdire l'accès. Celui qui ne les voit pas est vraiment de mauvaise foi.

    Les moutons sont revenus sur l'île de Bohan

    J'ai à nouveau le plaisir d'aller les voir très souvent, et j'espère vous en donner de belles photos.


    votre commentaire
  • Ce 25 juin une conférence était organisée en l'église Sainte-Suzanne sur sa restauration. L'introduction est faite par Mr Nimal, échevin, qui a présenté le conférencier :  Guido Stegen, architecte et urbaniste, fondateur du bureau ARSIS. Son expertise dans l’usage des bétons lui a valu de restaurer de nombreux bâtiments de l’entre-deux-guerres. Il a également été membre et vice-président de la Commission royale des Monuments et des Sites.

    Conférence sur la restauration de l'église Sainte-Suzanne (Schaerbeek)

    Il commence par un petit historique de l'église: permis de construire en 1925, construction en 1926 et 1927 et occupation à partir de 1928. L'architecte est Jean Combaz. L'église est en béton, et représente le style "dentelle" car les grands vitraux amènent beaucoup de lumière. Le conférencier parle des églises qui auraient inspiré l'architecte (Paris, Bâle, ...) qui ont aussi été restaurées. Il a aussi été maître d'oeuvre de la restauration de l'église Saint Jean-Baptiste de Molenbeek.

    Il a expliqué comment la restauration a été faite, en analysant le béton armé, en essayant différentes techniques. La tour du clocher sera remise en couleur rouge. Et à l'intérieur, les vitraux derrière le choeur et au-dessus du choeur ont été dégagés. Ils avaient été cachés par des parois après quelques années d'utilisation de l'église à la demande des prêtres qui voulaient moins de lumière.

    La conférence était intéressante, parfois un peu technique (sur le ph de l'acier). Normalement d'ici 3 ou 4 mois le chantier sera fini et on ne verra plus les échafaudages.

     restauration de l'église Sainte-Suzanne (Schaerbeek)


    votre commentaire
  • Après avoir visité Ljubjana l'année passée avec Pierre, j'ai eu envie de découvrir le reste du pays, qui a l'air très beau. J'y suis allée en voiture avec Bénédicte et son petit ami.

    A l'aller, nous nous sommes arrêtés aux châteaux de Schwangau, au Sud de la Bavière (voir mon article précédent).

    Notre séjour à débuté par 3 jours dans le Nord de la Slovénie, près de Bled.

    lac de Bled

    Nous avons fait plusieurs belles promenades autour du lac de Bled (6 km de circonférence) mais avons aussi été au bord du lac de Bohinj, plus calme et moins touristique (12 km de circonférence). Ces deux lacs sont au pied des Alpes Juliennes, non loin du mont Triglav, sommet de la Slovénie avec ses 2864 m). 

    Nous avons ramé sur le lac de Bled, pour aller sur l'île, et Bénédicte et Marcellino ont fait du canyoning.

    Voici une petite vidéo de leurs exploits :

    Ensuite nous avons passé 3 jours dans le Sud de la Slovénie, région karstique avec de nombreuses grottes. 

    Nous en avons visité 2. D'abord les grottes de Postojna, très grandes grottes contenant plus de 24 km de galeries souterraines. Découvertes en 1818, elles sont ouvertes au public depuis 1819. On y entre par un petit train et puis on marche 2 km pour admirer les formations calcaires, avant de reprendre le petit train pour ressortir. Ensuite les grottes de Skocjan. Elles sont moins grandes que les autres, mais elles sont très impressionnantes car une rivière souterraine a creusé un fossé et on la voit 45 m plus bas.

    Nous visitons le château de Predjema, à 9 km des grottes Postjona : c’est un château construit sous une falaise et certaines pièces ont des murs normaux et des murs qui sont une falaise. 

    château de Predjema

    Nous faisons une belle petite promenade pour rejoindre une église au sommet d’une colline (SV Jakobs à 806 m d’altitude) d’où on a une vue panoramique sur le centre de la Slovénie : on y voit les Alpes au Nord, Ljubjana, et des collines dans toutes les directions.

     


    votre commentaire
  • En partant en vacances en Slovénie avec ma fille et son copain, nous avons fait une halte au Sud de la Bavière, à Schwangau où se trouvent deux beaux châteaux.

    Hohenschwangau

    Le château de Hohenschwangau se trouve au sommet d'une colline, et a été reconstruit en 1837 par la famille des rois de Bavière et habité jusqu'en 1912. Depuis 1913 il est musée et on peut visiter deux étages de ce joyau du romantisme allemand : l'étage de la reine et l'étage du roi.

    Château de Hohenschwangau vu depuis de Neuschwanstein

    Château de Hohenschwangau vu depuis Neuschwanstein

    Neuschwanstein

    L'après-midi, nous avons grimpé sur la colline en face, où Louis II de Bavière a fait construire son château idéal à partir de 1869. Il ne I'a habité que deux années, étant mort tragiquement à 40 ans dans un lac. 

    Ce château a inspiré de nombreux artistes dont Walt Disney pour sa belle au bois dormant. La visite se fait via audio-guide, emmenée par un guide, et il faut suivre assez rapidement. On a pas beaucoup de temps pour admirer les salles, qui me semblaient sombres, sauf la splendide salle du trône et la salle des chanteurs, qui occupe tout le 4ème étage.

    Nous sommes allés sur le pont Marienbrücke, pour avoir une belle vue sur le château, et prendre des photos :

    Château de Neuschwanstein

    Château de Neuschwanstein

    La région est très belle, avec des collines, beaucoup de champs, des chalets en bois et les montagnes en arrière plan. Il y a aussi des lacs qui rendent l'ambiance très romantique. J'aurais aimé pour visiter cela plus calmement, sans tous les autres touristes, mais c'est surement encore pire en juillet/août. 


    votre commentaire
  • Le trou de l'homme sauvage est une petite caverne naturelle à mi hauteur de Roche-la-Dame, au sommet duquel se trouve la Croix. La caverne mesure environ 2,5 m de hauteur sur sur 2,5 X 1,5 m au sol. Elle n'est plus accessible car le sentier qui y passait pour aller à la Croix a été fermé suite aux nombreux accidents graves.

    J'y suis allée hier avec ma soeur, très prudemment, pour faire des photos. 

    Le chemin a disparu et l'accès est dangereux. Il ne faut plus y aller.

    Trou de l'homme sauvage

     

    Trou de l'homme sauvage

    De là on peut apercevoir quelques vues sur Bohan, mais le panorama est bien plus beau depuis la Croix :

    vue depuis leTrou de l'homme sauvage

    vue depuis leTrou de l'homme sauvage

    Voici la description qu'en fait Jean-Pierre Lambot dans son ouvrage "La Basse-Semois illustrée", aux éditions Remy, 1982 : 

    "Son origine tient sans doute à un effritement de la roche, plus tendre et plus fissurée à cet endroit. Il est possible qu'elle ait été agrandie et aménagée par l'homme. Mais celui-ci n'était pas sauvage. Cela signifie que, contrairement à ce que l'appellation pourrait laisser croire, le lieu n'a pas dû être occupé dans la préhistoire. [...] En outre, la tradition locale rapporte qu'elle a accueilli des réfractaire à l'enrôlement dans les armées napoléoniennes. Refuge de fortune, elle était donc aussi cachette. "

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires