• Après avoir visité Ljubjana l'année passée avec Pierre, j'ai eu envie de découvrir le reste du pays, qui a l'air très beau. J'y suis allée en voiture avec Bénédicte et son petit ami.

    A l'aller, nous nous sommes arrêtés aux châteaux de Schwangau, au Sud de la Bavière (voir mon article précédent).

    Notre séjour à débuté par 3 jours dans le Nord de la Slovénie, près de Bled.

    lac de Bled

    Nous avons fait plusieurs belles promenades autour du lac de Bled (6 km de circonférence) mais avons aussi été au bord du lac de Bohinj, plus calme et moins touristique (12 km de circonférence). Ces deux lacs sont au pied des Alpes Juliennes, non loin du mont Triglav, sommet de la Slovénie avec ses 2864 m). 

    Nous avons ramé sur le lac de Bled, pour aller sur l'île, et Bénédicte et Marcellino ont fait du canyoning.

    Voici une petite vidéo de leurs exploits :

    Ensuite nous avons passé 3 jours dans le Sud de la Slovénie, région karstique avec de nombreuses grottes. 

    Nous en avons visité 2. D'abord les grottes de Postojna, très grandes grottes contenant plus de 24 km de galeries souterraines. Découvertes en 1818, elles sont ouvertes au public depuis 1819. On y entre par un petit train et puis on marche 2 km pour admirer les formations calcaires, avant de reprendre le petit train pour ressortir. Ensuite les grottes de Skocjan. Elles sont moins grandes que les autres, mais elles sont très impressionnantes car une rivière souterraine a creusé un fossé et on la voit 45 m plus bas.

    Nous visitons le château de Predjema, à 9 km des grottes Postjona : c’est un château construit sous une falaise et certaines pièces ont des murs normaux et des murs qui sont une falaise. 

    château de Predjema

    Nous faisons une belle petite promenade pour rejoindre une église au sommet d’une colline (SV Jakobs à 806 m d’altitude) d’où on a une vue panoramique sur le centre de la Slovénie : on y voit les Alpes au Nord, Ljubjana, et des collines dans toutes les directions.

     


    votre commentaire
  • En partant en vacances en Slovénie avec ma fille et son copain, nous avons fait une halte au Sud de la Bavière, à Schwangau où se trouvent deux beaux châteaux.

    Hohenschwangau

    Le château de Hohenschwangau se trouve au sommet d'une colline, et a été reconstruit en 1837 par la famille des rois de Bavière et habité jusqu'en 1912. Depuis 1913 il est musée et on peut visiter deux étages de ce joyau du romantisme allemand : l'étage de la reine et l'étage du roi.

    Château de Hohenschwangau vu depuis de Neuschwanstein

    Château de Hohenschwangau vu depuis Neuschwanstein

    Neuschwanstein

    L'après-midi, nous avons grimpé sur la colline en face, où Louis II de Bavière a fait construire son château idéal à partir de 1869. Il ne I'a habité que deux années, étant mort tragiquement à 40 ans dans un lac. 

    Ce château a inspiré de nombreux artistes dont Walt Disney pour sa belle au bois dormant. La visite se fait via audio-guide, emmenée par un guide, et il faut suivre assez rapidement. On a pas beaucoup de temps pour admirer les salles, qui me semblaient sombres, sauf la splendide salle du trône et la salle des chanteurs, qui occupe tout le 4ème étage.

    Nous sommes allés sur le pont Marienbrücke, pour avoir une belle vue sur le château, et prendre des photos :

    Château de Neuschwanstein

    Château de Neuschwanstein

    La région est très belle, avec des collines, beaucoup de champs, des chalets en bois et les montagnes en arrière plan. Il y a aussi des lacs qui rendent l'ambiance très romantique. J'aurais aimé pour visiter cela plus calmement, sans tous les autres touristes, mais c'est surement encore pire en juillet/août. 


    votre commentaire
  • Le trou de l'homme sauvage est une petite caverne naturelle à mi hauteur de Roche-la-Dame, au sommet duquel se trouve la Croix. La caverne mesure environ 2,5 m de hauteur sur sur 2,5 X 1,5 m au sol. Elle n'est plus accessible car le sentier qui y passait pour aller à la Croix a été fermé suite aux nombreux accidents graves.

    J'y suis allée hier avec ma soeur, très prudemment, pour faire des photos. 

    Le chemin a disparu et l'accès est dangereux. Il ne faut plus y aller.

    Trou de l'homme sauvage

     

    Trou de l'homme sauvage

    De là on peut apercevoir quelques vues sur Bohan, mais le panorama est bien plus beau depuis la Croix :

    vue depuis leTrou de l'homme sauvage

    vue depuis leTrou de l'homme sauvage

    Voici la description qu'en fait Jean-Pierre Lambot dans son ouvrage "La Basse-Semois illustrée", aux éditions Remy, 1982 : 

    "Son origine tient sans doute à un effritement de la roche, plus tendre et plus fissurée à cet endroit. Il est possible qu'elle ait été agrandie et aménagée par l'homme. Mais celui-ci n'était pas sauvage. Cela signifie que, contrairement à ce que l'appellation pourrait laisser croire, le lieu n'a pas dû être occupé dans la préhistoire. [...] En outre, la tradition locale rapporte qu'elle a accueilli des réfractaire à l'enrôlement dans les armées napoléoniennes. Refuge de fortune, elle était donc aussi cachette. "

     

     


    votre commentaire
  • Ayant reçu de mes frères et soeur un nouvel appareil photo réflex Canon 77D, je l'ai essayé ce soir avec Françoise dans les environs de Bohan, à la recherche d'animaux.

    Nous avons vu quelques oiseaux (Buses variables, Bergeronnettes grises, Merle) mais surtout pas mal de mammifères.

    Nous avons vu un sanglier et un renard sans pouvoir faire de belles photos, mais nous avons photographié un chevreuil mâle, de nombreuses biches avec faon et des moufflons.

    Cet appareil est bien plus performant que le Canon EOS 450D que j'ai depuis 9 ans, et les animaux sont bien plus nets, même s'ils sont pris de loin et sans trop de lumière comme ce soir. Je vous laisse admirer quelques photos :

    Chevreuil

    Chevreuil

    Biches

    Biches

    Moufflons

    Moufflons


    2 commentaires
  • J'ai découvert la très belle île de la Réunion, dans l'Océan Indien, y séjournant 12 jours avec mon fils Pierre qui y était en stage pour 3 mois.

    L'île se trouve dans l'hémisphère Sud (une première pour moi), à 800 km à l'Est de Madagascar qui se trouve à l'Est de l'Afrique. Elle a une forme ovale de 70 X 50 km et on peut faire tout le tour le long de la côte en 200 km. Même si petite, elle offre une diversité incroyable, des paysages très variés et une superbe flore.

    La Réunion est composée d'un volcan au Nord-Est, le Piton des Neiges (3070 m), volcan endormi autour duquel se trouvent 3 anciens cratères, appelés cirques: Cilaos, Mafate et Salazie.

    Pour aller à Ciloas il existe une route de 37 km, avec 400 virages, mais le déplacement en vaut la peine : la ville de Cilaos est magnifique.

    Cirque de Cilaos

    Cirque de Cilaos

    Cilaos

    Cilaos

    A Cilaos, nous avons fait une promenade pour voir ce point de vue "La Roche Merveille" et avons profité des thermes.

    Le 2ème cirque est Mafate et est inaccessible en voiture : pour le découvrir, il faut aller à pieds ou en hélicoptère. Nous sommes montés au Maïdo pour admirer son panorama:

    Cirque de Mafate depuis le Maïdo

    Cirque de Mafate depuis le Maïdo

    Le dernier cirque, Salazie, est ouvert vers l'Est, ce qui permet aux pluies d'entrer et offre une multitude de cascades et une végétation luxuriante. C'était mon préféré avec tout ce vert, ces fruits et légumes (dont le chouchou) qui poussent partout. 

    Cirque de Salazie

    Cirque de Salazie

    Nous y avons passé une journée magnifique, et avons fait une petite promenade pour approcher une cascade faisant partie du Voile de la mariée tant il y a de cascades.

    Cascades du Voile de la mariée

    Cascades du Voile de la mariée

    Séjour à l'île de la Réunion (France Outre Mer)

     

    Au Sud Est se trouve un autre volcan, le Piton de la Fournaise, à 2631 m, qui est actif (en moyenne il se réveille une fois tous les 14 mois) et j'ai eu la chance de le voir en éruption. Nous l'avons admiré un soir et c'était fabuleux : en plus du spectacle, il y avait l'ambiance : on entendait le grondement de la terre et on voyait très bien les pierres et le feu sortir du cratère. 

    Piton de la Fournaise

    Piton de la Fournaise

    Au centre de l'île, nous avons aussi fait une très belle randonnée vers le Trou de Fer, dans une nature très abondante (j'avais presque l'impression d'être au milieu de la jungle). Malheureusement il y avait des nuages et nous n'avons pas vu les points de vue, mais la promenade était très pittoresque et j'ai pu voir la plupart des oiseaux réunionnais.

    Promenade vers le Trou de Fer

    Promenade vers le Trou de Fer

    Le centre de l'île étant occupé par la montagne et les volcans, qu'ils appellent "les hauts", il reste "les bas", c'est-à-dire la petite partie de terre contre le littoral, en pente plus ou moins douce. C'est là que sont établies les villes : au Nord la capitale Saint-Denis, et au Sud, Saint-Pierre, plus touristique. Nous logions sur la côte Ouest, du côté où il fait plus sec, à Etang-Salé, à 20 km de Saint-Pierre.

    Le long de la côte se trouvent des plages, parfois de sable noir (d'origine volcanique), parfois de sable blanc (venant du corail). Nous en avons essayé quelques unes, sans nous baigner à cause des requins. Mais à Ermitage, il y a un lagon qui protège les baigneurs et nous avons nagé et admiré de magnifiques poissons de toutes les couleurs. Sur certaines plages, il y a des piscines d'eau de mer, délimitées par de gros rochers, pour se baigner en sécurité.

    Bord de mer à Etang-Salé

    Bord de mer à Etang-Salé

    Plage à Grande Anse

    Plage à Grande Anse

    Et quand il n'y a pas de plages, il y a des falaises, contre lesquelles l'océan se fracasse violemment, comme par exemple au Cap Méchant :

    Séjour à l'île de la Réunion (France Outre Mer)

    Pour découvrir cette île, nous avons beaucoup roulé en voiture (plus de 1600 km en 12 jours), nous avons fait quelques promenades, mais nous avons aussi fait un parcours en hélicoptère et un tour en bateau le long de la côte Ouest.

    Séjour à l'île de la Réunion (France Outre Mer)

    En plus des paysages et de la nature, dont de très nombreuses cascades, on peut visiter quelques musées et bâtiments : musée du rhum, maison du temps des esclaves, temples, églises.

     

    Un petit film pour voir cela : https://youtu.be/steuO9qNZGY ou (en HD) : https://youtu.be/e4j1g240HJo


    votre commentaire
  • En montant vers Hérissart, environ 1 km après le cimetière, à gauche, se trouve une chapelle entourée d'un domaine avec une grille à l'entrée surmontée du nom "Notre Dame de Bohan".

    Notre Dame de Bohan

    Cette chapelle a été inaugurée en 1980, suite à des apparitions très controversées de la Vierge Marie à un Anversois. Ces apparitions n'ont jamais été reconnues par l'église catholique.

    Voici un résumé des faits : En 1967, Léon Theunis (1925-1985) prétend avoir vu une apparition de Marie, rue Mont-les-Champs, tout près de la statuette de Marie en souvenir de la mission de 1948. Ensuite, Léon Theunis vit de nombreuses apparitions de Marie, parfois à Mortsel (près d'Anvers où il habitait), parfois à Bohan.

    Après plusieurs demandes de permis de bâtir une chapelle, la construction se fera en dehors du village, suite à un refus trop tardif de la commune et elle est inaugurée le 4/10/1980.

    Dès 1975 des pèlerinages ont lieu à Bohan le dernier samedi de chaque mois. Ils partent vers 13 h 15 devant l'église de Bohan et montent en procession vers la chapelle, en priant. Comme la majorité des pèlerins viennent de Flandre, ils prient en flamand. Au début des années 1980, cela rassemblait jusqu'à 500 personnes, avec un dizaine de cars amenant les fidèles de Flandres, mais aussi de France (Charleville et Paris). Quand ils passaient derrière de le cimetière, on les entendait depuis la route de France.

    Suivi de 3 prêtres, Theunis porte le ciboire

    Suivi de 3 prêtres, Theunis porte le ciboire

    Rassemblement des pèlerins au début des années 1980

    Rassemblement des pèlerins au début des années 1980

    Après la mort de Léon Theunis, des dissensions sont arrivées dans le groupe et la fréquentation diminue. En 1990 il n'était plus qu'une centaine, et en avril 2018, ils étaient 8 à monter, rejoignant une vingtaine de participants qui sont arrivés directement à la chapelle.

    Intérieur de la chapelle

     

    Sources :     MARTIN, Christine, Pèlerinages d’Ardenne Méridionale, Pierre Mardaga éditeurs, 1991 et Soir Illustré du 6 mai 1976 pages 30 et 31 , Les apparitions de Bohan : une fumisterie disent les évêques.


    votre commentaire
  • La librairie de la Semois sur la place de Bohan a ouvert ses portes le 1er avril 1984.  Martine Henry et Thierry Buffet ont pris leur retraite et ont remis leur commerce à d'autres commerçants de Bohan, Nadia Baijot et Xavier Martin (au centre de la photo ci-dessous).

    La librairie papeterie de la place de Bohan est reprise

     

    Le magasin change de nom et devient le "kiosque aux idées" mais le principe reste le même avec vente de journaux et magazines, livres, cadeaux et décorations. Et ils gardent aussi le point poste et la vente des produits de la loterie nationale.

    Voici une photo retrouvée sur un calendrier de 1986 édité par la librairie de la Semois

    Librairie de la Semois en 1986

    Je souhaite une belle réussite à Nadia et Xavier dans leur nouveau projet et je me réjouis que les commerces de Bohan soient repris par des jeunes et se rénovent.


    votre commentaire
  • La rivette, le long de la Semois, offrait un très beau spectacle ces derniers jours, avec les arbres en fleurs :

    Rivette en fleurs

    Rivette en fleurs

    Rivette en fleurs


    votre commentaire
  • Patrizia reprend son restaurant sur le pont de Bohan

    Après avoir laissé la gérance de son restaurant pendant 3 ans à deux jeunes (voir mon article précédent à ce sujet http://moniquedebohan.kazeo.com/restaurant-du-pont-nouveaux-gerants-a121233964), Patrizia Bianchini a repris son restaurant sur le pont.

    Elle a changé le nom en "Trattoria Pizzeria Autentico".

    Pour en savoir plus, consultez la page facebook : https://www.facebook.com/Trattoria-Pizzeria-lAutentico-132782307076930/

    Bon retour à Bohan, Patrizia !

     


    votre commentaire
  • A Bohan, la rue de France commence au tabac Martin et se termine à la frontière française et est longue de + ou - 2km.

    Le 1er mars 2011, la commune de Vresse a décidé de la renuméroter, parce qu'il y avait beaucoup trop peu de numéros, entraînant des 181A jusque E !

    Ce 1er avril 2018, la commune de Vresse a décidé de la rebaptiser, pour libérer ce nom et mieux tenir compte de la réalité du terrain. Sur la dizaine de maisons de cette rue, 3 paires de jumelles ont habité : d'abord Thérèse et Madeleine Danloy, ensuite ma soeur Françoise et moi, et enfin un peu plus loin Vanessa et Laetitia Goosse.

    C'est ainsi que la rue a été rebaptisée rue des Jumelles. Voici la nouvelle plaque:

    Rue de France rebaptisée Rue des jumelles

    Les numéros de maison n'ont pas changé, mais les habitants peuvent à nouveau changer leur adresse. 

    Moi qui rêve d'avoir une rue à mon nom, je suis déjà à la moitié du chemin. 


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires