• Diplômés de math : retrouvailles 30 ans après !

     

    Sur la très bonne idée de Colette, nous nous sommes retrouvés hier soir, ceux qui ont fait les math à l'UCL avec nous et qui ont été diplômés en 1987. Nous avions réussi à contacter presque tout le monde et à part 3 personnes qui n'étaient pas disponibles, tout le monde est venu. Sur la photo, se trouvent tous les participants à la soirée, incluant les conjoints.

    C'était très amusant de revoir des adultes, alors que nous étions étudiants ensemble et que pour la plupart, je ne les avais plus vus depuis 30 ans. Certaines têtes étaient bien reconnaissables, mais pour 2 d'entre eux, je ne suis toujours pas surs que ce soient les étudiants d'il y a 30 ans.

    Chacun s'est présenté, et beaucoup sont profs de math ou directeurs d'école, mais il y a aussi des actuaires et des informaticiens. Et la plupart des couples qui s'étaient formé aux études, dont des mathématiciens entre eux, sont encore ensemble. Ce fut une soirée très sympa, où l'on a vite retrouvé le caractère de chacun. A refaire, et dans moins de 30 ans !


    votre commentaire
  • Dans le cadre des journées du patrimoine en France, j'ai participé à la promenade guidée du château de Linchamps, au dessus de Nohan ( à 9 km de Bohan, en France).

    Il ne reste du château de Linchamps que quelques ruines au milieu de la forêt, sur un éperon rocheux au-dessus de la Semoy française. Ce château a été étudié pendant des années par Claude Brouet et Danièle Vallet, qui ont écrit un livre en 2002 : "Le château de Linchamps, Forteresse d'Ardenne, Verrou de la Semoy" CDDP des Ardennes.

    Mme Vallet a fait un exposé, retraçant l'histoire de ce château, dont des documents prouvent qu'il a été construit en 1531 et détruit en 1673 sur ordre de Louis XIV. Mais les observations faites sur place permettent de penser, sans certitude, qu'il existait déjà au 12è siècle.

    Conférence de Danièle Vallet

    Ensuite, trois guides, dont Mme Vallet, ont emmené les visiteurs se promener dans les ruines du château. Le château s'étendait sur une longueur de 250 mètres, sur un éperon rocheux, 70 mètres au-dessus de la Semoy. Nous sommes montés par la TransSemoysienne jusqu'au pied du château, où nous avons parcouru les différentes parties (entrée, basse-cour, bastion Sud, partie centrale, bastion Nord). 

    Certains vestiges sont bien visibles (voir les photos ci-dessous), mais la plupart des murs sont par terre.

    Escalier vers le bastion Sud

    Escalier vers le bastion Sud

    Escalier vers le bastion Nord

    Escalier vers le bastion Nord

    Trace d'un toit sur un mur

    Trace d'un toit sur un mur

    J'ai découvert le mur aux boulets, une muraille naturelle criblée de trous de la taille de boulets. Ces trous n'ont rien à voir avec des boulets, mais sont dus à une phénomène géologique naturel.

    Mur aux boulets

    Mur aux boulets

    Nous avons parcouru le site du château du Sud vers le Nord, découvrant les vestiges du passé, imaginant les murs, les toits, les salles, au milieu des arbres. Il reste certainement des fouilles à faire pour éclaircir l'origine du château.

    La visite était très amusante, et faisait un peu penser à un jeu de pistes, les lieux me faisaient penser au Chatelet, entre Bohan et Membre.

     

     


    2 commentaires
  • Dans le cadre des journées du patrimoine, j'ai participé à la promenade guidée "Les sentiers de contrebande" le long du ruisseau du Bois Jean, à la frontière entre Bohan et la France.

    Le guide, Yvon Barbazon, historien local, a expliqué le contexte des contrebandiers qui voulaient faire passer des marchandises (tabac, café, allumettes vers la France, alcool vers la Belgique) à l'insu des douaniers et des accisiens, dans la 1ère moitié du 20è siècle.

    Yvon Barbazon

     

    Yvon Barbazon, notre guide

     

    Nous étions une quinzaine de courageux promeneurs, car nous avons subi quelques fortes averses, entrecoupées de belles éclaircies (ou l'inverse ?).

    Promenade guidée "Les sentiers de contrebande"

    Nous sommes partis de la baraque Laurent, sommes passés devant la maison Denoncin, où les grands arbres ont été coupés.

    Maison Denoncin

    Nous avons mieux vu la baraque Gérard, qui a été dégagée cette semaine par la maison du tourisme de Vresse pour cette promenade:

    Ruines de la baraque Gérard

    Nous sommes remontés le long du ruisseau du bois Jean, passant devant l'emplacement de la barque Cagnaux, et sommes arrivés à l'emplacement de la baraque Léger, où il ne reste que les carrelages au sol, qui ont aussi été dégagés cette semaine.

    Restes de la baraque Léger : carrelages au sol

    Pour le retour, nous sommes remontés par le large chemin presque jusqu'aux Dolimarts pour redescendre à notre point de départ, la baraque Laurent. Au total la promenade a duré 3 h, pour environ 6 km et 110 m de dénivelé. (voir album photos sur la page Facebook du Syndicat d'initiatives de Bohan)

    Pour en savoir plus sur les 4 baraques, voir mes articles précédents:

    baraque Laurent

    baraque Gérard

    baraque Cagnaux

    baraque Léger

     


    votre commentaire
  • Profitant du weekend portes ouvertes dans les fermes, nous avons visité la ferme de la Yauge, à Nafraiture. Cette exploitation élève des vaches laitières (Holstein) et des vaches à viande (Bleu Blanc Belge). Une visite guidée a montré les deux étables à vaches, ainsi que la tank à lait, la salle de traite et quelques bâtiments agricoles.

    Ci-dessous vous pouvez voir la plateforme balance, permettant de peser un troupeau de vaches ou des camions, ensuite l'étable avec les vaches à viande, classées par âge. Les vaches laitières (plus de 180 vaches) sont libres d'aller en pâture et sont traites 2 fois par jour, dans la salle de traite, à raison de 12 à la fois. 

    La ferme vend presque la totalité de son lait à la laiterie, sauf pour la production de ses yaourts et glaces artisanales, vendues sur place. 

    Pour en savoir plus http://www.fermedelayauge.be/

    Vue générale de la ferme

    Vue générale de la ferme

    Vaches à viande

    Vaches à viande

    Vaches laitières

    Vaches laitières

    Jeunes veaux (au fond le veau a 2 jours)

    Jeunes veaux (au fond le veau a 2 jours)

    Salle de traite

    Salle de traite


    votre commentaire
  • Hier j'ai visité l'exposition intitulée "Gabelous, fraude et contrebandiers d'autrefois en vallée de Semoy". 

    Elle retrace l'histoire de la douane, l'établissement de la frontière franco-belge, la douane dans la vallée de Semoy, la fraude, les baraques, Hérisson/Hérissart, les chiens, le tabac, ainsi que deux contrebandiers célèbres : Victor Droguest et Charles Papin.

    On peut y voir des objets comme des uniformes de douanier, du tabac, des herses munies de pointes, mais surtout des photos et des panneaux explicatifs.

    Expo sur les contrebandiers d'autrefois en vallée de Semoy

     

    Poste de douane à Sorendal, avant son déplacement à l'extérieur du village

    J'ai appris par exemple que la frontière entre la France et la Belgique fait 620 km et a été établie par le décret de Courtrai en 1820. La frontière est matérialisée par des rivières, des ruisseaux,des lisières d'arbres ou des arbres remarquables, mais aussi par des fossés ou des talus. 21 bornes principales ont été placées sur la commune de Hautes-Rivières, marquées 1820 ainsi que F et N (F pour France et N pour Nederland car en  1820 la Belgique n'existait pas encore).

    Les explications sur les baraques sont extraites du livret d'Yvon Barbazon de 2003 "Les Barques de la vallée du Bois-Jean". Un livret sur l'exposition est en vente pour 5 euros, tandis que la visite est gratuite.

    L'exposition était à Hautes-Rivières ce week-end et sera les 22 et 23 avril à Thilay.

    Je vous la conseille.


    votre commentaire
  • Ce samedi 25 février a eu lieu le vernissage de l'exposition collective de photos à la Glycine, à laquelle je participe avec 4 photos prises à Bohan.

    Après le mot d'introduction du bourgmestre, Albert Leduc, Jean-Pierre Lambot, commissaire général au tourisme, fait le discours de présentation de l'exposition. 

    JP Lambot, A. Leduc et Robert Grimompont

    Nous sommes finalement 26 photographes à présenter entre 2 et 4 photos. Cette première exposition n'ayant pas de thème imposé, chacun a choisi ses plus belles photos: paysages ardennais, souvenirs de vacances, animaux, fleurs, la Semois et le givre ou la neige. La plupart des clichés sont réalistes. 

    Voici quelques photos du vernissage:

    Vernissage de l'expo photo à Vresse

    Vernissage de l'expo photo à Vresse

    C'est très impressionnant de voir mes photos exposées, et elles ont eu beaucoup de commentaires très positifs, particulièrement celle intitulée "Dessus dessous".

    Un grand merci à Robert pour l'organisation de cette exposition. Et un merci particulier à Laetitia, une collègue de Bruxelles, qui est venue passer cette journée spéciale avec moi.

    Enfin, bonne nouvelle : l'expo est prolongée jusqu'au dimanche 26 mars.


    votre commentaire
  • Mon ami peintre Robert Grimonpont, de Alle, a eu la bonne idée d'organiser une exposition collective de photographies, et de m'inviter à y exposer 4 photos.

    Je vous invite à cette exposition qui aura lieu à La Glycine à Vresse, du 25 février au 15 mars, et en particulier au vernissage qui aura lieu le samedi 25 février à 16 h.

    Expo photos à Vresse du 25 février au 15 mars 2017

    Nous sommes 24 photographes amateurs, venant de la commune de Vresse ou communes voisines (Gedinne, Bièvre, Bouillon). Chaque photographe expose 4 photos, sans thème imposé. 

    Mes 4 photos ont été faites à Bohan, et sur deux d'entres elles on peut voir des oiseaux. Mais je n'en dirai pas plus, il faut venir les voir !


    1 commentaire
  • La galerie de la Glycine, à Vresse, expose pour le mois d'octobre 2016 des peintures de Valérie Herbay. Cette dame de Pussemange, parfaitement autodidacte, a commencé à peindre il y a une dizaine d'années. Après une exposition sur le monde félin à Namur, puis une autre exposition à Bouillon, Valérie montre ses créations de cette dernière année.

    Valérie Herbay étant ma coiffeuse, m'a gentiment invitée à son vernissage, qui a eu lieu ce samedi 1er octobre. Il y avait beaucoup de monde, et j'ai pu découvrir ses oeuvres.

    Les toiles, en général de grandes dimensions sont fort colorées. Valérie y représente le monde tel qu'elle le voit dans son parcours. Comme elle donne un titre à ses peintures, on voyage avec elle sur le Pont Saint Lambert, ou dans une fête foraine, à l'aide d'une boussole ou sous une lune verte.

    Voici quelques photos:

    Valérie Herbay devant une de ses oeuvres

    Valérie Herbay devant une de ses oeuvres

    Tableaux qui me font penser à des bateaux sur l'eau

    Grands tableaux sur le thème du voyage, qui se déclinent en plusieurs couleurs. 

     

    et voici mon préféré, intitulé "ma boussole":

    "Ma boussole"

     

    L'exposition est accessible gratuitement tous les jours jusqu'au 30 octobre 2016 au 2ème étage de la maison du tourisme à Vresse.


    votre commentaire
  • Du 7 au 17 juillet se tenait une exposition sur les vélos de 1900 à nos jours, dans la salle de la Glycine, à la maison du tourisme de Vresse. 

    lampe à carbureUne bonne trentaine de vélos y sont exposés, prêtés par des habitants de la région. Les plus anciens datent de 1900 et 1914. La forme générale du vélo est restée la même, mais les accessoires ont bien évolué : les pneus, les freins, la selle, la lampe. Sur les vélos jusqu'en 1950, on voit des lampes à carbure ou des lampes à bougie. Parmi les curiosités se trouve un vélo de gendarme, avec une attache pour son fusil, ainsi qu'un vélo de facteur avec sa sacoche en cuir.

    Dans les vitrines sont exposées des plaques (du temps où il fallait une plaque sur les vélos, jusque dans les années 1980), des pédales, des lampes, etc.

     

    C'était très sympa, mais l'exposition est déjà finie, parce la salle est déjà réservée.

    Exposition sur les vélos de 1900 à nos jours à Vresse


    votre commentaire
  • Ce samedi 26 mars, j'ai assisté au vernissage de l'exposition "la chasse, la pêche et les oiseaux de nos forêts". Comme chaque année, c'est Robert Grimonpont qui a organisé cette exposition, qui réunit les oeuvres de 55 artistes, dont quelques uns de Middelkerke.

    Il y avait beaucoup de monde au vernissage ce samedi après-midi, en présence des autorités communales, de quelques artistes et des membres de la maison du tourisme.

    Exposition sur la pêche, la chasse et les oiseaux à Vresse

    Exposition sur la pêche, la chasse et les oiseaux à Vresse

    après le discours du bourgmestre, Albert Leduc, Jean-Pierre Lambot, délégué général au tourisme introduit le thème de l'exposition.

     

    Exposition sur la pêche, la chasse et les oiseaux à Vresse

     

    Exposition sur la pêche, la chasse et les oiseaux à Vresse

    Les tableaux sont de styles différents : aquarelles, peintures à l'huile, soit assez réalistes, soit plus allégoriques.

    J'ai beaucoup aimé une toile de Marie-Luce Vériter représentant des sangliers en automne, que j'ai achetée.

    L'exposition est ouverte tous les jours jusqu'au 10 avril 2016 de 10 à 17 h à la Glycine à Vresse. Entrée gratuite.

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique