• Nous sommes partis à 4 (Pierre, Bénédicte, Marcellino et moi) pendant 11 jours dans les fjords de Norvège. Ayant atterri à Stavanger (environ 200 km au Sud de Bergen), nous avons loué une voiture et sommes montés vers le Nord, via Bergen, jusque Alesund, où nous reprenons l’avion vers la Belgique.

     

    1)  3 nuits près de Stavanger, dans le Sud

    Au menu du 1er jour, la fameuse randonné de Preikestolen, une ascension de 440 m de dénivelé pour arriver à une plateforme surplombant un fjord. La montée est très rude, avec de grosses pierres à escalader. Malheureusement il y avait une épaisse brume et nous n’avons pas eu la belle vue. La descente était aussi difficile avec des hautes marches qui font mal aux genoux. J’ai mis 2 h 30 pour la montée et autant pour la descente, aidée par chacun des jeunes pour me tenir.

    dans la descente du Preikestolen

     

    Nous passons l’après-midi du 2eme jour à faire une croisière sur le Lisefjord, avec une très chouette pause à Lisebotn, où nous montons au sommet de la falaise avec une très belle vue sur le fjord, d’où partent de nombreux marcheurs vers Kjerag, un rocher bloqué dans une faille.

    Nous avons une longue route  jusqu’à Bergen. Nous roulons plus de 7 h, avec une pause au milieu pour que les jeunes fassent une rando pour monter le long de la cascade Langfossen (300 m de dénivelé).  Nous arrivons à Bergen en fin de journée où nous découvrons notre logement qui est une petite maison basse où tout est de travers : les plafonds, les portes, etc

    Fjords de Norvège (11 jours)

     2) 2 nuits à Bergen 

    Découverte de Bergen : son port, son marché aux poissons, ses maisons de couleur en bois sur les quais et son mont « Floyen » où nous arrivons en funiculaire. En haut nous admirons la vue, nous nous promenons et faisons un peu de kayak sur un très joli lac. On s’amuse même à découvrir quelques géocaches. Le soir nous nous promenons dans les rues de la ville et mangeons dans un très bon restaurant.

    les maisons sur les quais de Bergen

    Après 2 h de route, nous faisons une croisière sur le très joli Naeroyfjord, un des plus longs de Norvège. Nous contournons un long bras de fjord pour rejoindre notre maison « hantée ».

    3) 2 nuits à Sorheim

    Bénédicte et Marcellino partent en voiture pour une journée de marche sur glacier, tandis que Pierre et moi restons à la maison le long du Lustrafjorden. Ils roulent 1 h 30 pour arriver sur la branche du glacier Jostedalen où ils ont marché, grimpé, traversé des crevasses et monté un mur de glace à l’aide d’un piolet et de chaussures à crampons.

    Pierre et moi profitons d’une journée de repos à la maison, où nous faisons une petite promenade à pied, une bonne sieste et une balade en barque sur le fjord. Nous prenons notre 4h à une framboiserie proche. Nous passons une très bonne journée reposante sans wifi.

    Fjords de Norvège (11 jours)

    Nous allons à Urnes Stavkirke voir la plus ancienne église en bois debout de Norvège, construite en 1130 et profitons d’une intéressante visite guidée.

    Fjords de Norvège (11 jours)

    Nous quittons notre maison le long du fjord et roulons, hélas sous la pluie, sur les hauteurs et admirons des paysages montagneux ainsi que des glaciers. Nous arrivons milieu d’après-midi à Geiranger, petit village très touristique au bord d’un très beau fjord. Nous y faisons quelques magasins de souvenirs et y soupons avant de monter à notre logement à Hesthaug Gard, un tout petit appartement.

    4) 2 nuits près de Geiranger

    Journée de découverte de Geiranger ce samedi. Le matin en randonnant le long d’une cascade pour Bénédicte et Marcellino, et l’après-midi en kayak dans le fjord pour nous 4. Nous avons ramé jusqu’à la cascade dite des 7 soeurs, dans le fjord où quelques gros bateaux faisaient de grosses vagues.

    cascades des 7 soeurs

    Nous roulons jusque Alesund, belle ville portuaire que nous découvrons d’abord d’en haut. Nous visitons le centre d’art nouveau et parcourons les rues de cette ville reconstruite après le grand incendie de 1904. Nous faisons une pause pour nous abriter de la pluie et terminons la visite de la ville.

    Alesund

    5) 1 nuit près de Alesund

    Nous occupons notre dernière matinée en Norvège par le Sunnmore museum où sont présentés des anciens bateaux (dont 2 drakars du 7e siècle) et surtout des maisons entre le 16è et le 20è siècle. On peut y voir des logements de plus en plus grands, deux écoles, des entrepôts, la maison du coordonnier, etc.

    Sunnmore museum

    Nous allons à l’aéroport rendre la voiture et rentrons en Belgique via deux vols, le premier de Alesund à Oslo et le deuxième de Oslo à Bruxelles.

    Fjords de Norvège (11 jours)

     

     

    Ce fut un beau voyage dans un pays avec des fjords, mais aussi beaucoup plus de collines et de cascades que je n'avais imaginé. Les paysages sont très beaux.

    Mais la route est longue car il faut cheminer entre les fjords et les montagnes, sur des petites routes où la vitesse est souvent limitée à 60 ou 70 km/h. Le maximum autorisé est 80 km/h et tout le monde le respecte car les amendes sont chères et appliquées dès qu'un seul km/h est dépassé. Au total nous avons roulé 1400 km.

    En juillet la nuit est courte (de minuit à 4 h du matin) et pas tout à fait noire. Et comme les Norvégiens ne mettent pas de tenture à leurs fenêtres, c'est très désorientant.

    Quant aux prix, tout est cher là bas: le prix est deux fois plus cher qu'en Belgique, sauf l'essence, mais on peut payer partout avec une carte de banque.

    Bref, une belle découverte.


    1 commentaire
  • En compagnie de Pierre et Bénédicte, j'ai découvert 2 capitales baltes : Riga de la Lettonie et Vilnius de Lettonie. Nous avons pris l'avion de Bruxelles à Vilnius et fait le déplacement entre les 2 capitales en bus (300 km). 

    Arrivés à Vilnius, nous avons logé 1 nuit à l'hôtel et sommes repartis le lendemain matin dans un minibus de 8 touristes + la guide, Kamile, pour une journée de visites et de trajet de Vilnius à Riga. Il fait froid (2 degrés mais avec un vent la température ressentie est négative). Notre 1er arrêt se fait au château de Trakai, en briques rouges sur une île au milieu d’un lac. Nous faisons rapidement le tour à pied de Kaunas, ancienne capitale de la Lituanie. Après un long trajet nous arrivons à la Colline des Croix, lieu très original au milieu des champs où plus de 500.000 croix sont plantées, de toutes tailles, de toutes matières et venant de tous les pays. Nous visitons l’intérieur du château de Rundale, le "Versailles balte". Notre 5ème arrêt se fait à un mémorial construit sur le camp de Salaspils, où des milliers de personnes sont mortes en 1943-1944, soit prisonniers de guerre, soit des civils soviétiques. 

    Colline des Croix (Lituanie)

    Colline des Croix (Lituanie)

    Château de Rundale (Lettonie)

    Château de Rundale (Lettonie)

    Nous passons 3 jours et 3 nuits à découvrir Riga, "la perle des pays baltiques" avec sa vieille ville piétonne, sa cathédrale, son château, ses nombreuses églises et sa maison aux têtes noires. Dans la nouvelle ville, nous admirons de nombreuses façades "Art Nouveau". Nous faisons un chouette tour en bateau autour de la vieille ville et montons au 26ème étage d'un gratte-ciel pour le panorama. 

    Devant la maison aux têtes noires à Riga

    Devant la maison aux têtes noires à Riga

    Pour le retour vers Vilnius nous prenons le bus qui met 4 h pour faire les 300 km qui séparent les 2 capitales.

    Sous un soleil de plus en plus généreux, nous visitons la cathédrale de Vilnius, montons à pied au château haut. Nous découvrons les églises Sainte Anne et des Bernardins. Nous découvrons Uzupis, un quartier de Vilnius qui a déclaré son indépendance, puis nous faisons une pause dans le jardin des Bernardins. Nous nous promenons dans la ville, passant devant le palais présidentiel pour atteindre la rue Gediminas « champs Elysées » locaux. 

    Nous découvrons la porte Aurore, les nombreuses églises, les quartiers où il y a eu des ghettos de juifs pendant la 2ème guerre mondiale et deux panoramas sur la ville.

     

    Vilnius : église sainte Anne et église des Bernardins

    Vilnius : église sainte Anne et église des Bernardins

    Vue sur Vilnius

    Vue sur Vilnius

    Devant la cathédrale de Vilnius

    Devant la cathédrale de Vilnius

    Ces deux pays baltes furent une belle découverte, ce sont des pays avec des histoires différentes mais avec beaucoup de domination étrangère. Ils ont un beau patrimoine, que nous avons découvert sous le soleil et le ciel bleu. Le coût de la vie est très abordable et les habitants parlent tous anglais.


    2 commentaires
  • Bellefontaine est un village de 84 habitants sur la commune de Bièvre. Je l'ai visité pour la première fois lors de notre tour en vélo électrique la weekend dernier.

    Un peu à l'extérieur du village, la fontaine Saint-Furcy est un petit monument carré néogothique avec 4 colonnes surmontées d'un dais de pierre sur lequel se dresse la statue de Saint Furcy. Ce moine évangélisateur irlandais aurait fit jaillir, vers 650, une source avec son bâton de pèlerin. 

    Bellefontaine (commune de Bièvre)

    L'eau coule dans une vasque au pied du monument et elle est potable. Sur la demi-heure que nous sommes restées, nous avons vu 3 voitures venir remplir bidons et bouteilles. Il paraît que l'eau est bonne pour le foie.

    A quelques dizaines de mètres, surplombant la fontaine, se trouve une grotte Notre-Dame de Lourdes. Elle a été bénie en 1923 par l'évêque de Namur, Monseigneur Heylen.

    Bellefontaine (commune de Bièvre)


    1 commentaire
  • A Sienne j'ai vu de nombreuses statues avec une louve et deux bébés. 

    A Rome il y en a aussi, mais ce ne sont pas les mêmes bébés.

    louve de Sienne

    louve de Sienne

    Louve de Rome

    Louve de Rome

    La louve de Rome tourne la tête et les deux bébés sont Romulus et Rémus, deux jumeaux. Romulus a fondé Rome et a tué Rémus.

    La louve de Sienne tend la tête vers l'avant, et les bébés sont Senius et Aschius, les fils de Rémus qui ont fui Rome et sont partis vers le Nord, emmenant la louve qui avait nourri leur père et leur oncle. Ils se sont installés dans une vallée et ont fondé une ville, qui a pris le nom de l'aîné des deux frères : Sienne.

    Je dédie cet article à la fille de ma boulangère préférée, Isabelle, qui va faire un Erasmus à Sienne. 


    votre commentaire
  • Je viens de passer une belle semaine en Toscane, à découvrir 5 lieux: Florence, San Gimignano, Sienne, Pise et Lucques. J'avais déjà visité Florence et Pise lors du tour d'Italie que nous avions fait en famille quand j'avais 10 ans. J'ai passé 3 nuits à Florence, puis 2 nuits à Sienne et finalement 2 nuits à Lucques. Je suis partie seule en avion et j'ai loué une voiture pour les 4 derniers jours.

    Ci-dessous quelques photos des beautés que j'ai admirées. 

    cloître de Santa Croce à Florence

    cloître de Santa Croce à Florence

    A Florence, j'ai eu un coup de coeur pour l'église Santa Croce, très richement décorée, avec 2 cloîtres. Elle a été inondée par la terrible inondation du 4/11/1966 et on en voit encore les marques.

    A Sienne j'ai beaucoup aimé la cathédrale et en particulier la pièce remplie de fresques de 1505.

    librairy avec fresques du début du 16e

    librairy avec fresques du début du 16e

    J'ai beaucoup aimé Lucques, avec ses remparts tout autour de la ville, que j'ai parcourus à pied (4 km).

    remparts autour de Lucques (Lucca)

    remparts autour de Lucques (Lucca)

    Même au mois de mars, il y a beaucoup de touristes, et les prix s'en ressentent: le pire que j'ai vu est 1 bouteille de 25 cl de Sprite à 6 euros. Les 4 autres villes étaient moins bondées de touristes (sauf Pise qui était aussi fort fréquentée).

    à Pise

    Par contre, même s'il y a des plaques d'indication, trouver sa route sans GPS est un vrai défi. Soit les plaques sont toutes petites, soit elles sont mises trop tard, soit le nom change. Par exemple pour Pise, à un carrefour on a "Torre pendente" mais au suivant "piazza Miracoli". Il faut savoir que c'est au même endroit ! Je me suis souvent perdue en voiture, j'ai fait des dizaines de demi-tours, et perdu plusieurs heures à cause de cela. Je m'en souviendrai pour les prochaines fois : soit je prends un GPS, soit je prends un abonnement avec data pour être guidée par mon smartphone.

    Je me suis rendue compte aussi que ma sonnerie de GSM, les cloches de Bohan, m'a souvent joué des tours, car en Italie il y a beaucoup d'églises et elles sonnent souvent, parfois les 1/4 h.

    C'était la première fois que je partais seule pendant 1 semaine et je suis bien contente de mon voyage, qui s'est très bien passé, où j'ai pu découvrir ce que je voulais à mon rythme, et en plus par une météo clémente.


    2 commentaires
  • Bénédicte et moi avons séjourné une semaine en Islande. Nous avons visité une partie de la côté Ouest avec une excursion organisée et la côte Sud par nous-mêmes en voiture.

    Les journées y sont très courtes, avec un lever du soleil autour de 11 h 15 et son coucher vers 15 h 30. Il fait clair environ 30 minutes avant le lever et après le coucher de soleil mais c'est très surprenant.  Il n'y fait pas froid car l'île est baignée par le courant chaud du gulf stream. Les 3 premiers jours il faisait environ 5 degrés avec de la pluie et les 3 suivants il neigeait par endroit. Le temps est très changeant: nous avons aperçu le soleil 2 fois pendant 1 minute et nous avions souvent de la pluie et du vent, quand ce n'était pas de la neige.

    Nous avons vu beaucoup de paysages naturels, avec des cascades, des montagnes, des volcans, des glaciers, des plages.  Ce qui était frappant à coté du manque de lumière, ce sont les paysages plats sans végétation et donc sans oiseaux ni animaux.

    Voici une vidéo de 5 minutes : https://www.youtube.com/watch?v=0HKzzB_n7Zk&t=

    Détail de notre programme

    Arrivées lundi 24 décembre à Reykjavik, nous nous installons en ville et dès le lendemain nous partons pour une excursion en minibus de 2 jours pour le tour de la Péninsule Snaefellsnes: 

    https://www.extremeiceland.is/fr/destinations/peninsule-de-snaefellsnes/snaefellsnes-et-aurores 

    Dans un minibus occupé par une grande majorité d’asiatiques, nous partons vers le Nord découvrir la péninsule de Snaefellsnes : Montagne en forme de cathédrale, cascade, plage de galets noirs avec reste d’épave, petit port avec phare et falaises. Nous logeons et soupons à l’hôtel.

    Nous nous arrêtons au Deildartunguhver Hot Springs , où du gaz sort du sol. Nous visitons un site archéologique avec une ancienne et une nouvelle église. Nous admirons les belles cascades de Hraunfossar Waterfall. Après midi nous faisons un arrêt à une ferme de chevaux, où la propriétaire est très chauvine et nous fait goûter le meilleur pain du monde. C’est la 1ere ferme d’Islande chauffée par le sol. Nous retournons loger à Reykjavik. 

    Hraunfossar

    Hraunfossar 

    Le 4ème jour, vers 9 h 30 dans le noir et sous la pluie, nous partons à pied vers le centre de la ville de Reykjavik. Après avoir admiré le centre ville avec sa cathédrale, son parlement et ses cygnes dans le petit lac, nous visitons l’exposition « settlement » qui explique les plus anciennes traces d’une ferme retrouvées et datés de 871 +- 2 ans. Quand les vikings sont arrivés, l’île contenait des bouleaux mais ils ont été coupés et depuis lors plus d’arbre ne pousse.

    lac au centre de Reykjavik

    lac au centre de Reykjavik

    Nous entrons dans le très grand bâtiment de verre appelé HARPA, puis longeons le port pour voir la statue de bateau, et entrons dans l’église en forme caractéristique. Après une copieux plat au Café Loki, nous achetons quelques souvenirs et terminons la journée par la visite du musée national retraçant l’histoire de l’île depuis 1000.  

    Ce jour, nous roulons vers le Thingvellir National Park pour faire du snorkelling. Malheureusement je ne peux pas participer et Bénédicte doit attendre jusque 13 :15 pour entrer dans l’eau. Après-midi nous roulons jusque Geysir où nous admirons le petit geyser qui jaillit environ toutes les 5 à 10 minutes. Nous allons voir les impressionnantes chutes de Gulfoss.

    Nous roulons jusqu’au Secret Lagoon où nous nous détendons pendant 1 h dans une eau à +- 40 degrés. Le soir nous nous installons dans notre petite cabine de Hella où nous avons la grande chance d’observer des aurores boréales.

    Le lendemain, nous quittons à regret notre cabine de Hella pour une marche sur le glacier. La marche est belle mais fatigante et il ne fait pas froid du tout.

    marche sur glacier

    Après-midi nous allons à Dyrholaey (point de vue sur les falaises) et à la Reynisfjara Beach où la marée arrive brutalement le long des falaises creusées de colonnes de basalte.

    Nous roulons longuement jusqu’à notre hôtel en direction du plus grand glacier d’Europe avec ses 8000 km².

     

    Jokularson

    Jokularson

    Bénédicte roule 1 h 15 pour arriver vers 10 h avant le lever du jour à Jokularson, le lac avec des icebergs qui donne dans la mer. Nous faisons de photos et Bénédicte construit des bonhommes de neige. Nous roulons à nouveau longuement, mais vers l’Ouest cette fois, en direction des chutes de 40 m de hauteur Skogafoss, où un passage est aménagé derrière la chute.

    Il reste alors encore 200 km à rouler pour dormir près de l’aéroport de Keflavik d’où nous décollons tôt le lendemain.

     

    1 semaine en Islande


    1 commentaire
  • Nous partons à 2, Pierre et moi, en voiture de Bohan, pour séjour de 3 jours. Notre but est de voir les premières cathédrales gothiques de France dont la construction a été expliquée dans une émission « secret de cathédrales » vue sur Arte.

    Jeudi, nous partons vers 8 h 30 de Bohan et arrivons 2 h plus tard à Laon. Nous admirons l’extérieur et l’intérieur de la cathédrale, haute de 24 m, construite sur une petite colline 40 m au-dessus de la basse ville. Nous faisons un petit tour le long des remparts de la ville. Après-midi, Pierre monte en groupe les 210 marches de la tour pour voir les statues de boeufs qui trônent au sommet.

    Laon

    Nous roulons les 60 km qui séparent Laon de Noyon pour y visiter la cathédrale de Noyon, malheureusement sous la pluie. On parcourt l’intérieur, haut de 22 m ainsi qu’une galerie du cloître adjacent. Il y a une belle bibliothèque, qu’on ne peut visiter que pendant les journées du patrimoine. Le soir nous rejoignons Compiègne.

    Noyon

    Vendredi, nous traversons la très belle forêt de Compiègne aux couleurs automnales pour visiter la clairière de l’armistice, où un musée retrace la signature de l’armistice du 11/11/1918, avec les causes, le déroulement et les conséquences de la guerre 14-18.

    Nous roulons jusqu’à Beauvais où nous découvrons une cathédrale postérieure, la plus haute avec 48 m de hauteur, mais sans nef et surtout fragile à cause de sa hauteur : des renforts en bois et en acier en sont la preuve. Nous nous promenons dans la ville, avec sa belle place Jeanne Hachette.     

    Beauvais

    Nous allons à Saint-Denis, au Nord de Paris, voir la première basilique gothique de France, construite entre 1122 et 1144. Même si elle ne fait « que » 20 m de hauteur, elle a provoqué l’admiration et l’envie chez tous ses visiteurs. Nous suivons la visite guidée de la crypte royale, qui abrite des tombeaux de presque tous les rois de France depuis Dagobert.       

    Saint-Denis

    Samedi, nous visitons le château de Vincennes, et admirons la Sainte Chapelle, également gothique. Après-midi nous roulons jusqu’à Reims, dernière étape de notre périple « cathédrales » avec la plus belle des façades décorée de plus de 2000 statues.

    Reims

    Ensuite nous reprenons la route vers Bohan. Au total j’ai roulé 655 km.

    J'ai beaucoup aimé ce voyage culturel, où nous avons vu de beaux monuments mais aussi les très beaux paysages sous le soleil (sauf à Noyon).  Lors de mes derniers voyages je trouvais que toutes les cathédrales se ressemblaient mais après avoir vu l'émission sur leur construction et en regardant mieux leur architecture, je les vois d'un oeil nouveau.


    3 commentaires
  • La Tour du Millénaire se trouve au sommet de la Croix Scaille, près de Gedinne. Elle a été inaugurée en 2001, mais fermée en 2008 pour remplacer ses piliers qui étaient en bois par de l'acier, et rouverte en 2012. Pour en savoir plus, consultez les infos pratiques du SI de Gedinne.

    Comme Françoise ne la connaissait pas, j'y suis allée ce matin avec elle. Elle a la forme d'un sablier, avec une colonne contenant les deux escaliers, reliée à 3 plateformes situées à 15, 30 et 45 m de hauteur. Les 2 plateformes supérieures offrent une très belle vue sur les environs, mais nous ne nous y sentions pas fort à l'aise, d'autant plus qu'on sentait le vent faire bouger la structure.

    La Tour du Millénaire près de Gedinne

     

    La Tour du Millénaire près de Gedinne


    votre commentaire
  • Ces lundi et mardi 27 et 28 août, Pierre et moi avons passé deux belles journées à Trêves.

    Après 2 h de trajet, nous visitons la Porta Nigra et la place du Marché sous un ciel gris. La Porta Nigra a été construite entre 160 et 200 ans après JC, comme les remparts et plusieurs monuments de la ville. Elle a été transformée au cours de siècles et a même abrité une église. Elle a échappé à la destruction car un ermite, Saint Siméon, y a habité. 

    Porta Nigra

    Porta Nigra

    Nous mangeons sur la place du marché et nous nous installons à notre hôtel. Après une petite pause, nous repartons découvrir la ville à pied : nous visitons les thermes impériaux, mais nous les trouvons fort décevants car en travaux. Nous marchons jusqu’à l’amphithéâtre romain, qui pouvait accueillir 20.000 spectateurs assis. Nous admirons la belle façade baroque du palais épiscopal, visitons la basilique, très sobre, car de culte protestant. Nous admirons l’extérieur de la cathédrale et de l’église Notre Dame, voisines.

    Cathédrale et Eglise Notre Dame

    Cathédrale (à gauche) et Eglise Notre-Dame (à droite)

     

    Mardi, sous un beau ciel bleu, nous retournons visiter l’intérieur de la cathédrale et de l’église Notre Dame, avec le cloître adjacent. La cathédrale, construite entre 1235 et 1260, est la plus ancienne d’Allemagne. Elle abrite la sainte Tunique. On peut y voir plusieurs styles, mais le roman domine. Elle est très particulière car elle a deux choeurs, un à chaque extrémité de la longue nef. L’église Notre Dame a aussi été construite au 13ème siècle mais est plutot de style gothique. Mais son plan est original car l’autel est au centre d’une Croix grecque. Elle possède de très beaux vitraux, récents car elle fut fort abimée pendant la 2ème guerre mondiale.

    Ces 2 édifices voisins forment un bel ensemble (classé au patrimoine mondial de l’Unesco) mais je n’ai pas compris pourquoi ils ont été construits ainsi, l’un à côté de l’autre. Nous retournons photographier la Porta Nigra sous le soleil.

    Nous quittons Trêves pour admirer un panorama sur un chateau à 20 km au SE de Trêves : le Kastel Klaus à Kastel-Staadt. On voit la rivière Sarre passant dans la vallée et le château accroché au flanc de la colline. Il y a aussi une petite église, un cimetière militaire et un amphithéâtre romain découvert récemment.

    Kastel Klaus

    Kastel Klaus

    Nous roulons encore 20 km vers le Sud pour atteindre la petite localité de Nennig où a été découvert en 1854 une très belle mosaïque, la plus grande aussi bien conservée au Nord des Alpes. On peut imaginer la grande maison dans laquelle elle était en voyant les ruines des murs aux alentours.

    mosaïque de Nennig

    mosaïque de Nennig

    Enfin, nous faisons une dernière halte à Rémich, flânant le long de la Moselle. Ensuite nous reprenons la route vers Bohan. Au total j'ai roulé 380 km.

    à Rémich

    à Rémich

    Trêves fut une belle découverte. J'avais le souvenir d'un passage rapide quand j'étais adolescente où j'avais lu la description de la Porta Nigra devant un autre bâtiment, mais j'ignorais tout des autres richesses de la ville. Non seulement elle possède des vestiges romains, mais elle a aussi de nombreuses belles églises et des rues piétonnes très agréables. 

    Et comme Pierre partageait ses connaissances sur l'histoire, c'était encore plus intéressant.


    votre commentaire
  • J'aime beaucoup l'Alsace, et même si j'y suis déjà allée en juin 2015, j'y suis retournée pour 4 jours, avec mon fils Pierre et un de ses copains, Adrien, qui a le permis de conduire.

    Vendredi, sur le trajet aller, nous avons fait une halte à Vianden, charmante bourgade dans le Nord du grand duché de Luxembourg, où nous visitons le château, construit entre le 11e et 14e siècle et restauré en 1977. On y visite de grandes salles avec tapisseries, la belle chapelle colorée, des chambres et la cave.

    Minitrip de 4 jours en Alsace et Suisse

    Château de Vianden 

    Nous roulons jusqu'à Colmar, où nous pouvons voir le défilé et le feu d'artifice pour la fête nationale française. 

    Samedi matin, nous nous promenons dans la très pittoresque ville de Colmar, avec sa cathédrale, ses maisons à colombages. Nous faisons un petit tour en barque sur l'Iil, dans le quartier appelé "Petite Venise".

    à Colmar

    "Petite Venise" à Colmar, traversé par l'Ill 

    Nous roulons les 120 km qui nous séparent de Berne, où nous nous promenons au centre ville, sur la terrasse de la Collégiale, admirant l'Aar, rivière où les gens se baignent et la tour de l'horloge dans sa rue principale.

    Berne : tour de l'horloge 

    Berne : rue principale et tour de l'horloge 

    Dimanche, nous faisons une petite randonnée dans le parc naturel du Thal, 50 km au nord de Berne.

    Parc naturel de Thal (Suisse)

    Après-midi, nous roulons jusque Strassbourg, où nous regardons le match de la finale de la coupe du monde.

    Lundi, nous visitons la ville de Strassbourg, avec la "Petite France" et ses maisons à colombages. Nous admirons la cathédrale, avec sa flèche qui culmine à 142 m, en grès rose. Elle fut le bâtiment le plus élevé du monde pendant 4 siècles.

    Petite France, quartier de Strassbourg 

    Depuis le pont de la petite France, vue sur Strassbourg et sa cathédrale

    Après un dernier repas en Alsace où nous dégustons une bonne tarte flambée (flamkusche), nous retournons à Bruxelles, avec un arrêt emplettes au grand duché de Luxembourg.

    Au total nous avons roulé 1488 km, ce qui est un peu trop pour 4 jours, mais heureusement Adrien a roulé 2 fois plus que moi. 


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique